Camille Lacourt départ 50 m dos Budapest 08 2010
Camille Lacourt | AFP - DANIEL MIHAILESCU

Les Français redressent la tête

Publié le , modifié le

Eclipsés la veille par l'aura du Brésilien Cesar Cielo, les nageurs français ont redressé la tête dimanche lors de l'ultime journée de l'Open de Paris, s'adjugeant pas moins de cinq titres. Autour du bassin de la Croix-Catelan, les tricolores ont plutôt rassuré, hormis peut-être Alain Bernard qui ne semblait pas encore au stade optimum de sa préparation.

Certes Cielo, double champion du monde du 50m et du 100m nage libre, s'est encore imposé sur 50 m en 21"66 mais il a dû batailler jusqu'au bout pour repousser les assauts de Frédérick Bousquet, deuxième à seulement 12 centièmes du vainqueur.

Yannick Agnel, étonnant de facilité, a confirmé sur 200 m  nage libre son succès de la veille sur 400 m, en approchant de 12 centièmes de seconde son record de France (une minute 45"59), alors qu'il sort d'une grosse préparation. Le jeune homme de 19 ans a eu aussi la satisfaction de voir son compatriote Jérémy Stravius prendre la deuxième place (1'47''45).
Sur le 50 m dos, Camille Lacourt a une nouvelle fois prouvé son talent. Avec un chrono de 24"61, il  s'est imposé aux dépens de l'Américain Mathew Grevers, un "client", en réalisant en passant la deuxième meilleure performance mondiale de l'année.

Chez les filles, Camille Muffat a frappé un grand coup en réalisant elle aussi en finale du 400 m nage libre la deuxième meilleure performance de l'année sur la distance (4'03"23).
Sa compatriote Coralie Balmy termine deuxième, mais loin derrière (4'08''25).  Jérémy Stravius, sur 200 m dos, et Lara Grangeon, sur 400 m quatre nages, complètent la moisson d'une nation française qui peut s'autoriser tous les espoirs avant son séjour chinois. 
Le seul sujet d'inquiétude concerne le champion olympique du 100 m nage libre, Alain Bernard, qui n'est pas parvenu ce week-end à passer le stade des séries.

Christian Grégoire