Camille Muffat
Camille Muffat, double médaillée de bronze à Barcelone | AFP - FRANCOIS XAVIER MARIT

Les Bleus se retrouvent entre eux

Publié le , modifié le

Les principaux nageurs tricolores se retrouvent dès jeudi à Dijon aux championnats de France en petit bassin, avec l'ambition de réaliser des chronos significatifs et d'imposer leur leadership sur la natation mondiale.

"Je veux qu'ils nagent vite". Le message de l'entraîneur en chef des Bleus,  Romain Barnier, est très clair: Les Florent Manaudou, Camille Lacourt, Camille Muffat et Jérémy  Stravius doivent avoir l'envie de marquer  les esprits et de continuer à marsuer les esprits. . A Dijon  d'abord, de jeudi à dimanche, mais aussi la semaine suivante, pour les  Championnats d'Europe 2013, à Herning, au Danemark. Si vous n'existez pas trois mois, on vous oublie vite. En petit bassin,  (...) sur l'envie, avec un peu de folie, ça peut faire un record du monde. Ca  ferait du bien à la natation  française", explique Barnier. Et de rappeler que  l'équipe de France, première nation européenne lors des Mondiaux-2013 de Barcelone  en grand bassin, s'est construite sur les records du monde battus il y a tout  juste un an lors des Championnats de France petit bassin d'Angers puis de  l'Euro-2012 de Chartres.

Mais la tâche ne sera pas aussi facile cette saison. L'an dernier, les  Bleus étaient sur la dynamique des JO et l'envie d'honorer le premier  rendez-vous international en France depuis 25 ans. Et certains "cadors", pas  des moindres, seront absents en Bourgogne, avec en tête de liste le champion  olympique du 200 m libre Yannick Agnel, exilé aux Etats-Unis. 

Des reprises en douceur

Les deux autres champions olympiques 2012, Florent Manaudou et Camille  Muffat, seront par contre sur les plots de départ, quatre mois après leur échec  des Mondiaux. Manaudou a repris, le sourire aux lèvres, avec un leitmotiv: se faire  plaisir. Roi des Jeux sur 50 m libre, il s'alignera notamment sur 100 m libre. Muffat a elle aussi repris de bon coeur, mais dans un rythme allégé. La championne olympique du 400 m libre, qui ne s'entraîne plus qu'une fois par  jour, reste lucide sur les difficultés qui l'attendent.

Quant à Jérémy  Stravius, quadruple médaillé mondial 2013, dont 2 fois en or, il maintiendra sa  réputation de nageur polyvalent en s'alignant sur plusieurs courses avec une  nouvelle donne, le papillon, où il se veut compétitif, et le 100 m dos, sa  course de prédilection. Il y retrouvera son rival de toujours, le double champion du monde 2013  Camille Lacourt, qui s'entraîne depuis trois mois en Australie, et qui sera de retour en France pour sa première compétition de la saison.

Christian Grégoire