Laure Manaudou
Laure Manaudou | AFP - FRANCOIS GUILLOT

Laure Manaudou confirme sa fin de carrière

Publié le , modifié le

Invitée du Grand Journal de Canal Plus, Laure Manaudou a confirmé prendre sa retraite définitive des bassins. Un simple "j'arrête" qui en a dit long sur son envie d'annoncer ce que tout le monde savait, plus ou moins, déjà. Souriante et détendue, la plus grand championne de la natation française a promis qu'elle "ne reviendrait pas".

C'était un secret de polichinelle, c'est un désormais une annonce claire et précise. "J'arrête". Voilà comment Laure Manaudou a mis un ultime clap de fin à sa carrière professionnelle. "Je jure que j'arrête une bonne fois pour toutes et que je ne reviendrai pas" a-t-elle ajouté. Comme un soulagement pour la première championne olympique de la natation française, soumise au feu des questions depuis la fin des Championnats d'Europe en petit bassin à Chartres, en novembre dernier.

"Le bon moment pour arrêter"

Revenue à la compétition en 2011 après la naissance de sa fille, Manon, Laure Manaudou a reconnu que la tenue de cette compétition en France, devant son public, avait joué un grand rôle dans sa décision d'arrêter. "Je pense que c'était le bon moment pour arrêter. J'ai eu la chance d'avoir une compétition en France, les championnats d'Europe, la chance de pouvoir nager devant le public français", a-t-elle dit avant de préciser: "La compétition en France a été l'élément déclencheur". Mais la fin de sa carrière n'était pas la seule annonce que Laure Manaudou était venue faire. La désormais ex-nageuse réservait une autre surprise.

Un heureux événement

Déjà maman d'une petite Manon, dont le père est un autre grand nageur français, Frédérick Bousquet, la championne olympique 2004 du 400m a révélé attendre un nouveau bébé: "J'attends un heureux événement". Enceinte de trois mois, Laure Manaudou va se consacrer à son enfant avant de "faire des choses qu[elle] ne pouvait pas faire avant". A propos de son avenir professionnel, elle a admis avoir "de nombreuses demandes et qu[elle] allait prendre le temps de les examiner".

Questionnée sur sa carrière, la Française n'a pas oublié de remercier l'entraîneur qui l'a révélée au plus haut niveau. "Avec Phillipe Lucas, nous avons eu une séparation difficile mais je voudrais le remercier aujourd'hui". Celle qui a décomplexé la natation française passe aujourd'hui définitivement le relais à la nouvelle vague, celle de Camille Muffat et Yannick Agnel.