Camille Lacourt
Le nageur français Camille Lacourt | AFP - JAVIER SORIANO

Lacourt à la découverte de l'Australie

Publié le , modifié le

Après son triomphe à Barcelone d'où il est reparti avec deux titres mondiaux (50m dos et 4x100m 4 nages), Camille Lacourt n'est pas encore prêt pour la retraite. A 29 ans, le nageur de Marseille partira dès septembre en Australie pour s'entraîner sous les ordres de Ian Pope à Melbourne. "Je pars à l'aventure" a-t-il déclaré dans L'Equipe ce mardi.

Barcelone s'est terminé en beauté pour Camille Lacourt. Deux titres mondiaux en deux heures le dernier jour. Le premier sur 50m dos et le second avec le relais 4x100m 4 nages. De quoi oublier la contre-performance du 100m dos (5e) et son échec olympique il y a un an à Londres. De quoi aussi envisager sereinement l'avenir et cette nouvelle page qu'il s'apprête à écrire aux antipodes, direction l'Australie où l'attend l'entraîneur Ian Pope qui a dirigé Michael Klim (champion olympique du 4x100m nage libre et du 4x200m nage libre à Sidney et septuple champion du monde) ou encore Grant Hackett (double champion olympique du 1500m à Sidney et Athènes et champion olympique du 4x200m nage libre à Sidney et 10 fois champion du monde). Pourquoi Pope et pourquoi Melbourne? Car c'est l'homme qui a cru en Lacourt et l'avait entraîné pendant 3 jours en 2009 à l'occasion du meeting de Canet.

Assez pour lui lancer un compliment de taille. "Il m'avait dit : 'Dans deux ans, tu es le meilleur dossiste du monde'", raconte Lacourt dans L'Equipe. "Alors aujourd'hui, si je veux partir à l'étranger, pourquoi pas avec un mec qui a cru en moi alors que je n'étais encore rien?". Autre objectif du Français, se perfectionner dans la langue de Shakerspeare. "J'avais toujours dit que je voulais aller à l'étranger et perfectionner mon anglais parce que je le pratique comme une vache espagnole", a-t-il assuré. Lacourt devrait donc partir avec femme et enfant dès le mois de septembre avant de revenir pour les championnats de France et d'Europe petit bassin qui auront lieu en novembre puis pour les Championnats de France qui se tiendront au printemps prochain. Cette nouvelle expérience qu'il s'apprête à vivre rempli d'enthousiasme : "j'ai envie d'être australien pendant un an". La page Romain Barnier et Matthieu Burban, ses entraîneurs depuis cinq ans à Marseille, n'est pas pour autant définitivement refermée, puisqu'il devrait revenir dans la cité phocéenne après son aventure australienne.