Camille Lacourt
Camille Lacourt | VINCENZO PINTO / AFP

Lacourt: "Il fallait que je me relève"

Publié le , modifié le

Après avoir traversé les JO de Londres comme un phantôme, le champion du monde du 100m dos, Camille Lacourt, tente de revenir en forme. Cela passe ce week-end par le Swimshow de Courbevoie, en région parisienne.

- Que s'est-il passé depuis les Jeux olympiques ?
Camille Lacourt:
"Une énorme déception puis le fait de l'avoir digéré, une grosse  réflexion pour savoir comment j'allais recommencer cette saison, et puis le  retour au sport, le retour en piscine. Ca fait un mois maintenant que je suis  dans les bassins, je suis dans le groupe (des nageurs) de 200 m avec Mathieu  Burban, un groupe très talentueux, je me régale. C'est énormément de longueurs,  je pense que c'est un peu plus ce qui me correspond que ce qu'on a fait ces  deux dernières années. La pause était prévue avant même les Jeux et c'est  devenu obligatoire après. J'avais besoin d'au moins deux mois, ensuite je me  suis percé le tympan, j'ai pas pu retourner dans l'eau".
   
- Etait-ce évident pour vous de continuer la natation ?
C.L.:
"C'était clair que c'était pas fini pour moi. Je ne voulais pas rester  là dessus, c'est impossible dans ma conception du sport, de la vie même, de  rester sur un échec. Il fallait que je me relève. Il m'a fallu du temps mais  maintenant je suis bien dans mes pompes et prêt à retourner dans les grandes  compétitions. Je sais que le 100 m dos aux Championnats de France (9-14 avril à  Rennes), ça sera le moment le plus compliqué de la saison parce qu'il y a  Jérémy (Stravius) et Benjamin (Stasiulis) mais voilà c'est aussi ce qui  m'excite, les situations un peu difficiles. Et je ferai le nécessaire pour être  en forme là bas".
   
- Les projecteurs sont moins braqués sur vous. Est-ce plus facile à vivre ?
C.L.:
"L'attente des gens sur moi, je m'en moque un peu. C'était mon attente  qui était forte, et avec cette déception, je suis +allé bas+. J'ai retrouvé ma  famille, je me suis entouré de mes proches. Là je suis bien serein, je sais qui  m'entoure, en qui je peux avoir confiance. L'objectif, c'est Rio (JO-2016).  Après quatre ans, c'est long. Je pense qu'il y aura une autre remise en  question après les Championnats d'Europe (été 2014), j'en reparlerai avec les  entraîneurs et les proches. Je sais que je suis remonté pour deux ans et après  on verra".

AFP