JO TOKYO

Coronavirus : La Fédération française de natation veut un report des JO

Publié le , modifié le

Dans un communiqué, la Fédération française de natation appelle, ce samedi, le Comité International Olympique à reporter les Jeux Olympiques de Tokyo. Le contexte ne permet pas le bon déroulement des JO 2020 selon la FFN. Elle estime que la priorité est de lutter contre la propagation du coronavirus.  

"La Fédération française de natation connait les enjeux économiques, organisationnels et financiers de cet événement majeur mais ils appellent le Comité International Olympique à mettre tout en œuvre pour étudier en toute transparence les options de maintien comme de report des Jeux Olympiques de Tokyo." Dans un communiqué paru ce samedi, la FFN s'aligne avec la Fédération canadienne et américaine de natation en appelant le CIO à reporter les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, prévus du 24 juillet au 9 août 2020.
 

à voir aussi Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct Le sport impacté par le coronavirus - Suivez notre direct

"Les athlètes sont défavorisés en France"

Au regard de la crise sanitaire internationale, la position du CIO et des Comités olympiques nationaux paraît intenable pour le Comité directeur de la Fédération française de natation.

Les mesures de confinement "dans de nombreux pays ne permettent pas de garantir l'équité sportive dans la préparation de cette compétition. En France notamment, les athlètes sont défavorisés par un confinement généralisé qui ne leur permet plus du tout de s'entraîner, et la FFN se doit d'être à leurs côtés soit par l'option du report, soit par l'obtention de conditions d'entraînement décentes qui doivent être alors obtenues par le CNOSF (comité olympique français)", ajoute la Fédération, la première côté français à se positionner pour un report. 

Le CIO est à présent sous pression

Le président de la FFN Gilles Sezionale a aussi exprimé "son profond désaccord face à la ligne" du président du CNOSF Denis Masseglia, dont il critique "la position ferme" de soutien du maintien des JO aux dates prévues.

Après le report de plusieurs grandes compétitions sportives internationales, comme l'Euro 2020 de football repoussé à 2021, ou le tournoi de tennis de Roland-Garros de mai à septembre, le CIO est sous pression pour décider à son tour d'un report des JO de Tokyo. Pour rappel, le budget pour l'édition 2020 de cet événement planétaire s'élève à plus de 11 milliards d'euros investis pour les infrastructures ou l'organisation. >

Paul Giffard paul_gfrd