Gilot doigt levé 032011
Fabien Gilot lève le doigt | AFP - PATRICK HERTZOG

Gilot : "Je prends le ticket"

Publié le , modifié le

Champion de France du 100 m nage libre et qualifié pour les Championnats du monde à Shanghai, Fabien Gilot nage dans le bonheur. "On est peut-être la nation où c'est le plus compliqué de gagner sa sélection en sprint", indiquait-il après sa victoire. "Je suis ravi, ça m'a souri."

Q: Etant donné le niveau de vos adversaires c'est une victoire dont on se souviendra longtemps ?
R: "Elle est belle parce que tous les ans c'est de plus en plus dur. Et là cette année, même si je suis ravi de ma +perf+, c'était serré encore. Il faut être humble dans la victoire et apprendre des échecs. Aujourd'hui je suis content, je prends le ticket (pour les Mondiaux, ndlr), c'est l'essentiel. On est peut-être la nation où c'est le plus compliqué de gagner sa sélection en sprint. L'année dernière j'en ai fait l'expérience: j'aurais probablement été sur le podium (des Championnats d'Europe, ndlr) et finalement je regarde la course dans les gradins. Je suis ravi de ma performance parce que celle-là, je suis allé la chercher avec les tripes. Je suis un vrai compétiteur. Mes performances arrivent généralement dans un grand événement où il y a de la pression, des grands hommes sur les autres plots. Ici, les Championnats de France je les ai trouvés mous cette année. Autant l'année dernière c'était vivant mais ici j'ai dû aller chercher une course sans ambiance alors que moi j'en ai tellement besoin."

Q: C'est aussi une belle revanche pour vous après votre accident ?
R: "C'est une vie qui change. Je suis +kakou+, je suis un bon vivant. J'aime me régaler au quotidien, je croque la vie à pleines dents. Mon accident aurait pu me faire me retrouver en fauteuil et là ce n'est plus du tout la même vie. J'ai même du mal à imaginer. C'est sûr que ça m'a aidé à grandir."

Q: Au-delà de votre titre, êtes-vous surpris par ce podium inattendu ?
R: "Non, parce que je travaille avec William (Meynard, 2e de l'épreuve, ndlr) et que je sais ce qu'il est capable de faire. Yannick (Agnel, 3e, ndlr) est un beau potentiel, il est en train de grandir. Mais l'ordre aurait été différent, ça ne m'aurait pas étonné non plus. Moi je suis ravi, ça m'a souri. Je suis content aussi parce que le cycle d'entraînement de janvier jusqu'à maintenant a été judicieux. C'est une semaine où je gagne en stabilité. C'est de bon augure."

AFP