Florent Manaudou
Le nageur marseillais Florent Manaudou | AFP - THIERRY ZOCCOLAN

Florent Manaudou, 2e MPM sur 50m NL en 21"61 à Vichy

Publié le , modifié le

Après son très bon chrono sur 100m nage libre lors des séries (48"77), Florent Manaudou a été encore très rapide sur 50m, lors de l'Open de France à Vichy. Il a réalisé la deuxième meilleure performance mondiale de l'année en 21"61 sur la distance qui lui avait permis de devenir champion olympique à Londres en 2012. Il a devancé son rival brésilien Cesar Cielo, qui a fini en 22"15. Le champion olympique en titre de la distance, a fini à 4/100e de la MPM de l'année, qu'il détient. Il avait réalisé 21"57 aux Championnats de France à Limoges, en avril.

"C'est mieux que ce que j'espérais", a apprécié le Marseillais. "Je ne suis  pas loin du temps que j'ai fait le matin à Limoges, donc c'est bien. J'arrive à  bien nager, même si les conditions ne sont pas top. Je me suis senti serein", a-t-il expliqué. "Je cherchais beaucoup les  sensations dans la chambre d'appel avec Cesar, ce qui va être un peu pareil  qu'aux Championnats du monde."

Le week-end a été positif pour Manaudou, qui avait fait presque jeu égal  samedi avec Cielo sur 50 m papillon (23.45, contre 23.44 au Brésilien), et  avait réussi son meilleur temps de l'année sur 100 m libre (48.77). "(Je retiens) que je suis un crawleur", a-t-il plaisanté. "Le 50 'pap' j'ai  encore du mal à le faire, et le 100 m (nage libre) c'est bien parce que je peux  peut-être faire le relais. Le 50 (libre), je suis monté crescendo avec les  'compéts', donc c'est bien."

Metella aussi bien en papillon qu'en crawl

La journée a aussi souri à Mehdy Metella, qui a remporté le 100 m papillon  (52.31), après s'être déjà offert la veille le 100 m libre (49.01). Camille Lacourt et Jérémy Stravius, co-champions du monde sur 100 m dos en  2011, ont signé un doublé sur 50 m dos. Lacourt a terminé premier (25.11, contre 25.21 à Stravius), et n'était pas  forcément très satisfait de son temps. Mais il restait optimiste en vue de  Kazan, qu'il voit comme une étape sur la route des JO-2016 à Rio.

"C'était encore bien loin de mes attentes. Mais il reste encore un mois. La  route est longue et je sais que le meilleur reste à venir", a-t-il observé. "C'est mieux que ce qu'on a pu voir pendant la préparation", a-t-il noté.  "Il y a quelques points positifs, mais aussi quelques points négatifs. C'est  bien à un mois des Mondiaux de se tester comme ça et de voir qu'il reste des  trucs et que c'est possible à aller chercher."

Sur 400 m libre, Coralie Balmy (4:07.42), Charlotte Bonnet (4:11.81) et  Ophélie-Cyrielle Etienne (4:12.06) ont réussi un triplé prometteur pour le  relais 4x200 m.