Florent Manaudou Kazan
Le nageur français Florent Manaudou | AFP - ALEXANDER NEMENOV

Florent Manadou veut s'aligner sur 50 et 100m en vue de Rio

Publié le , modifié le

Florent Manaudou a annoncé lundi qu'il s'alignerait sur 50 et 100m nage libre l'année prochaine. Il a dans un coin de sa tête les Jeux Olympiques de Rio où il "veut écrire quelque chose de nouveau" comme il l'a confié au Parisien, il se testera sur 100m aux championnats de France qui se tiendront à Montpellier à la fin du mois de mars.

Florent Manaudou et le 100m nage libre, ce n'est pas forcément une histoire d'amour. S'il rayonne sur le 50m nage (champion d'Europe, du monde et olympique en titre), il a toujours été réticent à s'aligner sur le double longueur de grand bassin. Il l'avait fait à Berlin lors de l'Euro avec un titre à la clé, mais en 2015, il n'a pas voulu. Aux Mondiaux à Kazan, il a donc été titré sur le 50m nage libre, le 50m papillon et en relais (4x100m).

Partenaire assidu et studieux sur le relais 4x100 avec lequel il est champion du monde et d'Europe, il rechignait jusqu'ici à s'étalonner sur la distance-reine en individuel. Jusqu'ici car en effet en 2016, Manaudou va doubler. Il l'a annoncé lui-même lundi au Parisien lors de la soirée de lancement du jeu vidéo Fifa 16. "Oui, je ferai le 100m aux championnats de France (qualificatifs pour Rio 2016, ndlr). Romain (Barnier, son entraîneur, ndlr) m'a demandé, j'y ai beaucoup pensé pendant les vacances. J'ai pesé le pour et le contre, et j'ai pris la décision", a-t-il déclaré. Je sais que le temps est compliqué à faire fin mars début avril (48''13). Cela m'excite de faire 100 et 50 même si je sais qu'il y a des risques". 

Faire mieux qu'à Londres

Florent Manaudou aura mis le temps à se décider, mais enfin il va se jeter dans le grand bain - même s'il y était déjà un petit peu. Le voir sur le 100m était le désir de beaucoup, de Romain Barnier notamment. Après Kazan, son entraîneur marseillais l'avait déclaré "moins fermé" au 100m. Manaudou, l'ambitieux, rêve de doublé pour l'année prochaine. A Montpellier lors des championnats de France, il se frottera à ses compagnons du relais, Jérémy Stravius, Fabien Gilot et Mehdy Metella.

Avec dans un coin de sa tête, se frotter aux spécialistes mondiaux de la distance à Rio lors des prochains JO. Au Brésil, il souhaitera faire mieux qu'à Londres où il avait crevé l'écran sur le 50m. "Je me suis dit que je ne voulais pas refaire comme 2012 et être 'juste' champion olympique sur 50m nage libre. Pourquoi répéter l'histoire alors que j'ai juste envie d'écrire un nouveau truc ? Je n'ai pas beaucoup d'expérience au niveau mondial. J'estime que si je fais une médaille au 100m aux Jeux et l'or sur 50m, ça sera déjà mieux qu'à Londres", a-t-il expliqué.