Covid-19 : l'impossibilité de pratiquer la natation à l'école inquiète Roxana Maracineanu qui craint l'augmentation des noyades cet été

Publié le , modifié le

Auteur·e : Alexandra Lopez
Roxana Maracineanu
La ministre des Sports Roxana Maracineanu | Martin BUREAU/AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La ministre déléguée chargée des sports, Roxana Maracineanu, s'est montrée très inquiète des conséquences de la non pratique de la natation en écoles causée par la crise sanitaire, ce mardi 9 mars 2021 dans un entretien accordé au Parisien. Une situation d'autant plus problématique à l'approche de l'été alors que chaque année, environ mille personnes se noient.

L'ancienne nageuse professionnelle et actuelle ministre déléguée chargée des sports, Roxana Maracineanu, a partagé ses inquiétudes dans les colonnes du Parisien, quant à l'impossibilité de pratiquer la natation, particulièrement pour les écoles et collèges. C'est une problématique très importante puisque depuis la fermeture au public des complexes aquatiques le 15 janvier dernier, plus de 800 000 jeunes élèves n'ont pas pu apprendre à nager.  

"L'apprentissage de la natation scolaire a été amputé" 

L'apprentissage de la natation dans les classes a été mis en stand by pour pouvoir respecter les mesures sanitaires. Une nouvelle difficulté à laquelle le gouvernement doit faire face car apprendre à nager est indispensable, notamment à quelques mois de la saison estivale "A l'approche de l'été, c'est très problématique, avec le fléau des noyades qui est en constante augmentation à cette période. Chaque année, 1000 personnes se noient ! Or, la seule manière de lutter contre ce phénomène, c'est de savoir nager."

à voir aussi Covid-19 : Vague de soutien autour de la natation française au bord de la noyade Covid-19 : Vague de soutien autour de la natation française au bord de la noyade

Des solutions à l'étude 

La date de réouverture des piscines restant incertaine, Maracineanu tente de trouver des alternatives afin de permettre aux plus jeunes de pratiquer la natation. Parmi elles, la création de bassins d'apprentissage de "4 mètres par 8 dans les écoles et les gymnases" pourraient être une bonne solution. "C'est un dispositif qui existait avant la Covid-19, mais que nous renforçons et que nous étendons à l'école, en collaboration avec Jean-Michel Blanquer et le ministère de l'Éducation nationale, à destination des établissements qui le souhaitent" a expliqué la ministre déléguée chargée des sports. 

Aider les collectivités dotées de bassins qui peuvent uniquement être ouverts en été fait également parti du plan. L'objectif étant que ces bassins "s'équipent de capotes ou d'un système de chauffage pour qu'ils soient praticables dès maintenant, ce qui permettrait une offre pour les scolaires" explique Maracineanu. 

Enfin, faire appel aux particuliers permettrait aux enfants de retrouver la pratique de la natation cet été. Les personnes équipées d'une piscine pourront proposer leur maison afin que des maîtres-nageurs puissent donner des cours particuliers aux plus jeunes. "Il y a 3 millions de piscines familiales en France, il faut s'appuyer dessus !" La ministre a également ajouté qu'une réunion avec l'Agence nationale du sport se tiendrait ce jeudi 11 mars pour pouvoir clarifier la situation.