Championnats France - 50 libre: Gilot 1er temps, Bernard sorti

Publié le , modifié le

Fabien Gilot a signé le premier temps des séries sur 50 m libre (21.58) devant Amaury Leveaux (21.84) et Frédérick Bousquet (21.95) alors que Alain Bernard n'a pu se qualifier pour la finale (9e, 22.43), vendredi dans les petits bassins de Chartres. Gilot, médaillé de bronze à l'Euro 2010 sur la distance (grand bassin), a signé son meilleur chrono, cinq semaines après avoir repris sérieusement l'entraînement suite à une fracture de l'apophyse fin août.

Leveaux, vice-champion olympique sur 50 m libre, défendra son titre qu'il  avait remporté dans ce même bassin. "C'était correct. Je cherche à être bien placé. Je suis venu ici pour  prendre beaucoup de repères parce qu'à Strasbourg (Championnats de France grand  bassin en mars) il n'y a que deux places sur chaque épreuve", a indiqué l'élève  de Philippe Lucas. Bousquet, champion d'Europe en titre en grand bassin, enregistre son premier  temps de la saison alors qu'il fait son retour après une suspension de deux mois  pour un contrôle positif à l'heptaminol.

Le champion olympique du 100 m libre, Alain Bernard, n'a pas réussi à se  classer parmi les huit meilleurs temps des séries et devra se contenter de la  petite finale s'il consent à la faire. "C'était moyen. Je me suis senti bien alors j'ai relâché à la fin", a tenté  de justifier le médaillé de bronze aux JO-2008 sur 50 libre. Son entraîneur a estimé que ce relâchement ne servait à rien. "Il n'est pas  dans un état de forme exceptionnel. On le savait en arrivant. Mais relâcher à 7 m du mur, il aurait peut-être pu s'en passer", a commenté Denis Auguin, qui a  expliqué que le sprinteur était fatigué par son entraînement actuel. "Il y a un vrai manque d'explosivité. Mais on le savait en arrivant. On est  venu là pour respecter le règlement", a souligné le coach, qui n'était pas en  mesure de dire si Bernard nagerait en petite finale. Bernard avait déjà prévenu la veille qu'il pourrait ne pas prendre part au  100 m libre, dimanche.

Gilles Gaillard