Sun Yang

Mondiaux de natation : La FINA adapte sa réglementation aux protestations protolaires à l'encontre de Sun Yang

Publié le

La FINA a pris des dispositions réglementaires après les protestations protocalaires liées au cas Sun Yang.

Après les protestations protocolaires visant Sun Yang qui ont marqué les Mondiaux de natation, un nouvel article a fait son apparition dans la réglementation de la Fédération internationale (Fina) "pour avoir une base légale si ça se reproduit", a expliqué le directeur de la Fina Cornel Marculescu vendredi. Dimanche lors de la cérémonie protocolaire du 400 m, puis mardi lors de celle du 200 m, deux courses remportées par Sun (27 ans), l'Australien Mack Horton, puis le Britannique Duncan Scott (22 ans) avaient manifesté leur défiance envers le nageur chinois, à cause des soupçons de dopage qui l'entourent. Le premier en refusant de monter sur le podium, le second en ne lui serrant pas la main. Tous deux s'étaient également tenus à l'écart sur les photos protocolaires. Au geste de Scott, Sun avait répondu par un poing rageur brandi en sa direction en exultant "J'ai gagné, j'ai gagné !", avant de lui lancer "Tu es un perdant, je suis un gagnant" une fois descendu du podium.

à voir aussi Mondiaux de natation : Pourquoi Sun Yang est-il le pestiféré de la natation mondiale ? Mondiaux de natation : Pourquoi Sun Yang est-il le pestiféré de la natation mondiale ?

Dans un premier temps, Horton et Scott - largement soutenus par le reste des nageurs - ont reçu un avertissement de la Fina, pour "comportement inapproprié". Comme le triple champion olympique chinois. Mais l'organisation ne s'est pas arrêtée là et a décidé d'introduire une nouvelle clause dans ses règlements. "Les concurrents doivent participer activement au déroulement complet de la compétition, dont les cérémonies protocolaires, et le cas échéant, aux présentations et/ou conférences de presse. Ils doivent strictement éviter tout comportement offensant ou inapproprié envers les officiels, les autres concurrents, les membres des équipes et/ou les spectateurs pendant le déroulement complet de la compétition", stipule-t-elle.
 

"Pas se mêler de politique"

"Toute déclaration ou comportement ayant une portée politique, religieuse ou discriminatoire est strictement interdit", complète-t-elle. "La Fina prendra toutes les mesures nécessaires en cas de violation (de ces règles) au cours des compétitions" sous son égide, écrit l'organisation. Selon la réglementation de la Fina, la palette de sanctions s'échelonne d'un simple avertissement à un retrait de médaille(s), en passant par une amende, une suspension, une exclusion et une annulation des résultats. "Nous l'avons ajouté pour être sûr d'avoir une base légale si quelque chose de ce genre se reproduit", a expliqué Marculescu à l'AFP. "Cette situation n'a rien eu de bon pour l'image du sport. On ne veut pas se mêler de politique", a-t-il ajouté.

à voir aussi Mondiaux de natation : Sun encore défié sur le podium Mondiaux de natation : Sun encore défié sur le podium

La présence aux Mondiaux-2019 de Sun, au coeur d'un contrôle antidopage rocambolesque remontant à septembre dernier, au cours duquel il lui est reproché d'avoir cassé à coup de marteau un échantillon de sang, mais non sanctionné par la Fina, pour vice de forme, irrite beaucoup de nageurs. D'autant qu'il sera entendu par le Tribunal arbitral du sport (TAS) en septembre, après que l'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait appel de la décision de la Fina. Déjà suspendu trois mois pour dopage en 2014, il risque la suspension à vie qui s'applique en cas de récidive.
 

AFP