Alain Bernard déception Budapest 08 2010
Alain Bernard ambitieux sur les Mondiaux en petit bassin | AFP - DANIEL MIHAILESCU

Bernard : "Envie que ça paye"

Publié le , modifié le

Après un Euro mitigé à cause de l'échec du relais 4x100 m libre, Alain Bernard remet le bleu de chauffe lors des Championnats du monde en petit bassin à Dubaï. Le champion olympique du 100 m cherche à profiter des bonnes conditions annoncées pour se mettre en confiance et se libérer en vue des JO 2012. "J'ai fait deux mois très bien à l'entraînement, j'ai envie que ça paie et de me sentir fort", a-t-il expliqué en conférence de presse.

Q: Qu'attendez-vous de cette compétition ?
R: "Ca reste du petit bassin mais il n'y a pas de petites victoires. Ce n'est pas la compétition de ma vie mais j'ai envie d'être +pro+, de m'impliquer et de prendre du plaisir. Le bassin est vraiment construit pour faire de belles performances. Ce serait dommage de ne pas en profiter. J'ai fait deux mois très bien à l'entraînement, j'ai envie que ça paie et de me sentir fort. Je veux nager pour moi et être le plus libéré possible pour continuer jusqu'à Londres (JO-2012)."

Q: Que représente pour vous le petit bassin ?
R: "Ca paraîtrait peut-être osé de ma part de dire que ça a moins de valeur mais d'un certain côté ça a moins de valeur en petit bassin qu'en grand bassin. J'ai déjà gagné aux Championnats d'Europe en petit et en grand bassin et ce n'était pas du tout la même saveur. C'est une vision différente, du moins pour nous. On a moins d'attachement. On ne se souvient pas que Franck Esposito a été champion du monde en petit bassin. C'est triste."

Q: Que retenez-vous de votre victoire à l'arraché l'été dernier aux Championnats d'Europe ?
R: "Ce que j'en retiens, c'est ma force mentale. Même si des fois je me sens faillible comme tout le monde, je sais que je peux être très fort et ça peut basculer du bon côté. La plus grande preuve a été Budapest l'été dernier alors que physiquement je n'étais pas serein. Est-ce que c'était psychologique ? Je ne sais pas, je n'ai pas encore identifié la source. Ou la préparation physique pas forcément adaptée, on ne sait pas encore."

Q: Vous débutez par les séries du relais 4x100 m libre. Pourquoi ce choix ?
R: "J'ai choisi de nager le matin pour être vraiment plus libéré. C'est surtout pour moi. J'ai fait un travail là-dessus. Je prenais chaque fois un maximum de responsabilités sur le relais et j'ai envie de nager justement le matin pour y faire face."

Q: Si vous deviez choisir entre une médaille d'or sur le relais 4x100 m libre et 4e sur 100 m libre ou médaillé sur les deux courses mais sans or, que choisiriez-vous ?
R: "Un titre mondial avec le relais et pas de médaille sur le 100 m."

AFP