Alain Bernard
Alain Bernard | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Alain Bernard: "Le sport n'est jamais un long fleuve tranquille"

Publié le , modifié le

Le champion olympique du 100 m nage libre, Alain Bernard, a pris un énorme coup sur la tête en se privant des JO-2012 sur sa distance fétiche après avoir terminé 5e de la finale des Championnats de France, ce jeudi à Dunkerque. "C'est le sport de haut niveau. Ce n'est jamais un long fleuve tranquille et je sais de quoi je parle", a soufflé devant les journalistes Bernard, au bord des larmes.

Le champion de 28 ans, qui devrait prendre sa retraite d'ici la fin de l'année, ne défendra pas son titre à Londres mais compte se rattraper sur le relais 4x100 m libre, pour lequel il considère être qualifié, même si officiellement il ne l'est pas encore. Seuls les quatre premiers de la finale ont leur entrée directe dans le relais. Mais deux autres relayeurs désignés par le DTN peuvent s'y joindre, à condition de respecter les critères chronométriques fixés par la Fédération internationale. L'Antibois a encore une chance de qualification individuelle olympique sur 50 m libre, dont les séries sont disputées vendredi.

Que ressentez-vous ?
De l'amertume et de la déception. Les autres ont été meilleurs, on ne peut pas le cacher. Je ne sais pas si c'était dû au fait que j'étais un peu crispé. Je sentais que je pouvais faire un peu mieux, mais je ne l'ai pas fait. C'est le sport de haut niveau. Ce n'est jamais un long fleuve tranquille et je sais de quoi je parle. Je suis content pour Fabien (Gilot, 2e), pour Yannick (Agnel, 1er), pour les autres gars. Je suis là, je suis derrière. Je suis dans le relais. Il faut savoir en laisser aux jeunes aussi, même si on ne le fait pas exprès. Il faut relativiser."

Que s'est-il passé pendant cette course ?
"Durant la course, j'ai senti que ça s'emballait. Durant le premier 50 m, je ne suis pas si à l'aise que ça. Au retour, je prends cher, forcément. Ca a nagé vite et je n'ai pas nagé assez vite. C'est tout. C'est comme ça. Je pense que j'étais vachement crispé. Ca fait partie du jeu. Reste une belle aventure olympique à vivre en relais. Je vais tout faire pour tenir mon rang de relayeur. Il faut savoir féliciter les vainqueurs, notamment Fabien (Gilot), qui fait une super +perf+. Il est vraiment dans la course olympique en individuel et c'est tout à son honneur, depuis le temps qu'il court après. Ca se concrétise petit à petit, on croit en lui. Après la course, on s'est félicité".

Faire partie du relais serait une consolation ?
"J'ai mon billet pour les Jeux en relais, mais bien sûr que c'est important de l'avoir en individuel. Je vais faire le maximum, mais je ne vais pas cacher que la déception est assez grande. On va essayer de rebondir. Les relais, c'est ce qui m'a permis d'accéder à l'équipe de France. J'ai beaucoup de respect pour les relais. Les 4x100 m que j'ai pu faire et qu'il me reste à faire. Je vais vraiment essayer d'honorer ma place."

AFP