Peirsol Aaron doigt tendu 2009
L'Américain Aaron Peirsol ne sera plus compétiteur dans les bassins | AFP - François Xavier Marit

Aaron Peirsol arrête sa carrière

Publié le , modifié le

Le nageur américain Aaron Peirsol, vainqueur de 5 médailles d'or olympiques et de 16 médailles d'or mondiales, a décidé de prendre sa retraite après plus de dix ans de carrière internationale: "C'est terminé", a indiqué la référence du dos à l'âge de 27 ans. "Je suis encore jeune mais il faut dire que j'ai commencé très jeune. Je suis extrêmement satisfait de ce que j'ai accompli", a-t-il dit au quotidien orange County Register.

Un visage de jeune premier, un corps d'athlète, un palmarès hors norme, une discrétion à toute épreuve. Aaron Peirsol était devenu LA référence du dos dans les bassins. Entre 2003 et 2008, il avait enchaîné trois titres mondiaux en grand bassin ainsi que deux titres olympiques sur le 100m dos. Au total, à seulement 27 ans, il a remporté cinq médailles olympiques, et 16 médailles d'or mondiales, en grand comme en petit bassin. Il a officiellement mis un terme à sa carrière, six mois après sa dernière sortie lors des Championnats Pan Pacifiques, en août dernier, qui se déroulaient à Irvine en Californie, sa région d'origine. A six mois des prochaines Championnats du monde en grand bassin, à Shanghaï.

"C'est terminé", a déclaré l'Américain au quotidien Orange County Register. Je suis encore jeune mais il faut dire que j'ai commencé très jeune. Je suis extrêmement satisfait de ce que j'ai accompli. Pour être honnête, repartir pour de nouveaux jeux Olympiques ne m'intéressait pas, pas plus que gagner de nouvelles médailles ou battre des records du monde". Il avait été le plus jeune nageur à descendre sous les 2' sur 20m dos à seulement 16 ans, en 1999, quelques mois avant de remporter sa première médaille olympique (argent) lors de ses premiers Jeux Olympiques à Sydney. Loin des frasques et de la médiatisation de Michael Phelps, loin des projecteurs, Aaron Peirsol se retire des bassins avec l'image d'un nageur extrêmement technique, sobre et fair-play, capable de battre sa coulpe lorsque, à Rome en 2009 lors des Mondiaux, il avait raté la qualification pour la finale en voulant trop en garder sous le pied. Ce qui ne l'avait pas empêché de rebondir pour s'emparer de l'or sur 200m et sur 4x100m 4 nages. Le rebond d'un grand champion qu'il était, qui devrait se tourner vers une reconversion dans le professorat et également s'investir dans la protection des océans.