Nadal revers 062013
Rafael Nadal en mode guerrier | AFP

Nadalissime

Publié le , modifié le

Rafael Nadal (N.3) s’est qualifié pour sa huitième finale à Roland-Garros en venant à bout en cinq sets de Novak Djokovic (N.1), 6-4, 3-6, 6-1, 6-7(3), 9-7 à l’issue d’un énorme combat de 4h38. L’Espagnol affrontera dimanche en finale le vainqueur du match entre David Ferrer (N.4) et Jo-Wilfried Tsonga (N.6). Il tentera surtout de devenir le premier joueur à remporter huit fois le même Majeur.

C'est la 17e finale en Grand Chelem de Rafael Nadal. Il dépasse Bjorn Borg et Ken Rosewall et égale Rod Laver, derrière Ivan Lendl (19) et à distance respectable de Roger Federer (24). Le Majorquin n'a toujours connu qu'une défaite (pour 58 victoires, record devant Federer et Vilas, 56) à Roland-Garros, infligée en 2009 en huitièmes de finale par le Suédois Robin Söderling, alors qu'il souffrait d'un genou. Mais dans cette revanche de la finale de l'an passé, Djokovic, magnifique de volonté, a été tout près de rééditer ce qu'il avait réussi à la mi-avril à Monte-Carlo, en privant Nadal d'un neuvième titre dans la Principauté. Il ne réalisera pas non plus le Grand Chelem cette année, son rêve avoué si difficilement accessible (Federer et Nadal ont échoué ces dernières années).

Nadal prend les devants

Sous un soleil de plomb favorisant son lift puissant, Nadal prenait les devants. Le premier set débutait pourtant mieux pour Djokovic, tranquille sur ses engagements tandis qu’il poussait Nadal dans ses retranchements. Mais c’est l’enfant de Manacor qui s’offrait le premier break à 3-3 à sa troisième tentative, sur un coup droit trop long de son adversaire obligé de prendre des risques. Deux jeux plus tard, un service gagnant lui donnait le set (6-4) après 52 minutes.

Le deuxième était plus serré, Djokovic concédant d’abord sa mise en jeu (à 2-2) avant de réagir en champion, alignant quatre jeux de suite pour ravir la manche (6-3) en 49 minutes. Mais l’homme aux 11 titres du Grand Chelem repartait de l’avant pour breaker d’entrée de troisième acte (sur un revers juste dans le couloir de Nole) et se détacher irrésistiblement (3-0 puis 5-0 et 6-1). Nadal déroulait et Djokovic donnait l’impression d’accuser le coup, après 2h18 de match.

Djokovic réagit

La quatrième manche était splendide. Les deux hommes se rendaient coup pour coup. Nadal réalisait le premier break à 3-3 en profitant d’un coup droit dévissé du Serbe. Le Majorquin sentait l’odeur du sang mais Djokovic revenait dans la foulée en poussant son rival à la faute. Nouvelle passe d’armes à 5-5 avec un break effectué par Nadal.

Le septuple lauréat du tournoi passait ensuite à deux points du match à 6-5, 30 A, mais le numéro 1 mondial tentait le tout pour le tout, provoquant les fautes de l’Espagnol pour recoller et s’offrir un jeu décisif (6-6). Le Belgradois prenait les devants dans ce tie break (2-0 puis 4-2 et 6-3). Un passing de coup droit monstrueux lui permettait de revenir à deux sets partout après 3h15. Le Slave venait de scorer 18 coups gagnants dans cette manche ( !). Phénoménal, comme cette fin de quatrième manche véritablement extraordinaire qui a enthousiasmé le bouillant public du Central.

Nadal renverse la vapeur

Tout était à refaire pour Rafael Nadal qui n’avait joué qu’un seul match en cinq sets auparavant Porte d’Auteuil, contre John Isner au premier tour en 2011. Surtout, Nadal savait que Djokovic avait remporté leur unique confrontation en cinq manches auparavant, en finale de l’Open d’Australie 2012, déjà au terme d’un combat de titans. D’entrée de cinquième acte, Nadal était contraint de sauver trois balles de break : il annihilait les deux premières mais Djokovic réussissait à breaker en prenant l’initiative (1-0).

Le Serbe avait l’avantage de faire la course en tête. Nadal n’abdiquait pas mais Djokovic répondait à chaque offensive adverse par quelques attaques tranchantes. Son coup droit retrouvé depuis la fin du quatrième set lui permettait de dominer les échanges les plus importants. Il menait 2-0 puis 3-1 et 4-3. Djokovic sauvait alors deux balles de break de façon magistrale, mais il commettait ensuite deux fautes en coup droit fatales pour permettre à Nadal de recoller à 4 partout. Finalement, avec le désavantage de servir dos au mur à chaque fois, c’est lui qui craquait à 7-8, commettant deux vilaines fautes directes après deux points exceptionnels de Nadal (dont un passing de revers éblouissant). Il en fallait encore un peu plus pour enterrer le champion de la terre.

"Novak gagnera Roland-Garros"

"C’est une victoire très spéciale pour moi", a confié Rafael Nadal au terme de la rencontre. "Novak est un très grand champion. Il gagnera ici à Roland un jour. Merci beaucoup à tout le public. Chaque match est très spécial ici. Ca a été un très gros combat. J’ai fait un très mauvais jeu de service lorsque j’ai servi pour le match à cause du vent. Avec Novak, on a vécu un match similaire en Australie en 2012. Tsonga contre Ferrer ? Ce sera un match fantastique".

Vidéo: la victoire de Nadal

Voir la video

Vidéo: la réaction de Nadal juste après sa victoire 

Voir la video