Rafael Nadal
L'Espagnol conquérant lors de sa finale face à Roger Federer | AFP - ALEXANDER KLEIN

Nadal, un vrai phénomène comptable

Publié le , modifié le

Rafael Nadal peut vraiment être considéré comme le meilleur joueur de terre battue de tous les temps. L'Espagnol vient de rejoindre Bjorn Borg avec six sacres à Paris et il s'est même adjugé son 32e titre sur terre sur les 46 qu'il possède. Voici quelques chiffres du phénomène majorquin autour de son palmarès et de ses exploits. En sachant qu'il marche sur les traces des plus grands...

1: en défendant son titre, Nadal conserve également sa place de N.1 mondial qu'il avait reprise à Federer au lendemain de sa victoire à Paris en 2010.

2: à 25 ans et deux jours, Nadal est le deuxième plus jeune joueur de l'histoire à atteindre la barre des dix titres en Grand Chelem, après Bjorn Borg. Au même âge, Federer n'en comptait "que" huit.

3: le nombre de sets perdus, contre zéro en 2010, pendant le tournoi par Nadal, deux au premier tour face à John Isner et un face à Federer en finale.

6: le nombre de ses titres à Paris, record de Bjorn Borg égalé.

10: avec dix titres du Grand Chelem, il égale Bill Tilden et se rapproche à six unités du record de Federer. Borg et Rod Laver ne sont plus qu'à une victoire.

12: le nombre de finales de Grand Chelem disputées par Nadal. Il n'en a perdu que deux, toutes à Wimbledon face à Federer.


17: Nadal a remporté dimanche sa 17e victoire sur Federer en 25 rencontres et sa sixième en huit finales du Grand Chelem.

32: le nombre de ses titres sur terre battue sur un total de 46. Guillermo Vilas en a gagné 45 sur terre battue, Thomas Muster 40.

43: le nombre de ses victoires depuis le début de saison, contre 6 défaites, soit deux de plus que Djokovic (41-1) et six de plus que Federer
(34-8).

45: le nombre de ses matches gagnés à Roland-Garros en sept participations contre une seule défaite, en 8e de finale face à Robin Soderling en 2009.

2000: le nombre de points ATP qu'il empoche, de quoi repousser au moins provisoirement la menace Novak Djokovic, son dauphin au classement ATP.

1.200.000: en euros, le chèque avec lequel repart Nadal de Paris.