Rafael Nadal
Rafael Nadal | PATRICK KOVARIK / AFP

Nadal est prêt pour le choc

Publié le , modifié le

Rafael Nadal (N.3) a disposé de Stan Wawrinka (N.9) en trois sets et moins de deux heures de jeu (6-2, 6-3, 6-1) en quarts de finale des Internationaux de France. Il retrouvera Novak Djokovic (N.1) pour une demi-finale de feu vendredi, le Serbe ayant écarté Tommy Haas en trois manches. Le Majorquin en a profité pour devenir le nouveau recordman des victoires à Roland-Garros (59, devant Vilas et Federer, 58).

En une semaine, Rafael Nadal a quasiment levé tous les doutes qui l’assaillaient. Franchement moyen lors de ses deux premiers tours contre Daniel Brands puis Martin Klizan (il avait concédé la première manche à chaque fois), l’Espagnol est monté en régime lors des trois rencontres suivantes, contre Fognini (N.27), Nishikori (N.13) et Wawrinka (N.9).

Huit jeux d'affilée

Trop fatigué pour opposer une vraie résistance après son marathon contre Richard Gasquet, le Suisse n’a quasiment pas existé ce mercredi. Nadal était trop fort, trop constant, trop virevoltant pour craindre quoi que ce soit. Deux break dans la première manche (d’entrée puis à 3-1) ont offert le premier set au septuple lauréat du tournoi.

Le deuxième set a été un peu plus serré. Nadal a pris le service adverse avant de se faire rejoindre à 3-3 pour le plus grand plaisir de la majorité des spectateurs du Court Philippe-Chatrier. Mais l’Ibère est rude : il a ré-accéléré pour gagner les trois derniers jeux de la manche puis les cinq suivants (5-0 dans le dernier acte). Wawrinka a sauvé l’honneur en gagnant son jeu de service, mais Nadal a conclu l’affaire sur un ultime service gagnant (6-2, 6-3, 6-1 en 1h56).

Agressif dès le retour

Nadal aura tout fait à Wawrinka dans ce match rondement mené. Dominateur de bout en bout, l’Espagnol a bien servi (75% de premières balles), distillant quelques aces à l’occasion. Il a retrouvé son arme fatale, ce coup droit lasso qui martyrise tous ses rivaux sur cette surface (31 points gagnants à 23), et a su minimiser les fautes directes (17 à 40). Nadal a converti sept balles de break sur 12 et n’en a laissé qu’une (sur cinq) à Wawrinka. Dernier élément qui confirme son retour au premier plan, son agressivité dès le retour de service : Wawrinka n’a inscrit que 34% des points après sa première balle.

Un point résume particulièrement la confiance engrangée par le maître des lieux. Au cœur du deuxième set, Nadal s’est retrouvé débordé dans l’échange par les attaques fracassantes de son rival qui jetait ses dernières forces dans la bataille. Sur une énorme praline en coup droit de Wawrinka, l’homme aux 11 levées du Grand Chelem a répliqué par une amortie de revers parfaitement masquée, à tel point que l’Helvète en est resté scotché. Qu’on se le dise, le grand Nadal est de retour. Et il faudra un Djokovic monstrueux pour le priver d’une huitième finale sur sa terre préférée*.

"Novak est le meilleur joueur du monde"

"Je n'était pas content de mon niveau de jeu mais je suis content d'être en demi-finales", a confié l'Espagnol en conférence de presse. "Je joue mieux. Il y a une semaine, je me battais pour passer le deuxième tour". "Je vais jouer une demi-finale contre le meilleur joueur du monde", a-t-il ajouté. "Je vais devoir jouer à mon meilleur niveau si je veux espérer le battre. La différence entre l'affronter en demie et en finale, c'est que vous ne soulevez pas de trophée si vous gagnez en demie. Je viens à Roland-Garros pour remporter le titre". "On n'est plus à Monte-Carlo (où il avait perdu la finale contre le numéro 1 mondial), on est à Roland-Garros. Les sensations que j'éprouve sont totalement différentes".

*Nadal s'est qualifié pour sa 20e demi-finale en Grand Chelem. Il dépasse Edberg et McEnroe. Il est 6e dans l'ère Open, Federer étant leader avec un total de 33. Djokovic en est à 19.

Vidéo : la victoire de Nadal

Voir la video