Nadal - Djokovic finale 2012
Rafael Nadal et Novak Djokovic devront finir leur match lundi (13h), si le temps le permet | AFP - Thomas Coex

Nadal-Djokovic : verdict lundi

Publié le , modifié le

La pluie a empêché la finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal de se terminer. La rencontre, débutée à 15h15, mais interrompue à deux reprises à cause des intempéries, a été arrêtée à 6-4, 6-3, 2-6, 1-2. Il faudra revenir lundi (13h) pour avoir le dénouement de ce match historique.

Un pétard mouillé. La finale tant attendue entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, les deux meilleurs joueurs du monde, a été interrompue à cause des intempéries. Au moment où les organisateurs ont annoncé le report de la rencontre au lendemain, Nadal menait les débats : 6-4, 6-3, 2-6, 1-2. Rien n’est encore fait entre les deux hommes qui se retrouvaient pour la quatrième fois de suite en finale d’un Grand Chelem. Il faudra donc patienter pour savoir si Nadal décrochera un septième titre record à Roland-Garros ou si Novak Djokovic réalisera le Grand-Chelem sur deux saisons. Verdict lundi. Il faut remonter à l'édition 1973 opposant Ilie Nastase à Niki Pilic pour retrouver une finale reportée. A l'époque, les deux hommes avaient même attendu le mardi pour se départager.

Quand on joue pour entrer dans la légende, on se retrouve parfois confronté au poids de l’histoire. Rafael Nadal et Novak Djokovic ont tous les deux été rattrapés par la portée de leur face-à-face en début de rencontre. A ce petit jeu là, c’est finalement l’Espagnol qui est le mieux entré dans sa partie. L’habitude des matchs au sommet à la Porte d’Auteuil a porté ses fruits pour le Majorquin qui s’est envolé (3-0), double break en poche. Amorphe en début de rencontre, Nole s’est alors réveillé. Ses marques prises, il a pris le jeu à son compte. En quelques minutes, le numéro 1 mondial s'est remis à jouer "taille patron". (3-3) et « Nole » se mettait le public dans la poche grâce à quelques accélérations dont il a le secret.

Mais voilà, rien n’est jamais parfait pour le Serbe depuis le début du tournoi. Dès le jeu suivant, il commettait une double faute pour céder sa mise en jeu. Avec 47% de première balle dans le premier set, le « Djoker » était bien en deçà de ses standards habituels. Cette fois, Nadal ne lâchait plus pas et concluait la manche à 6-4 en 58 minutes.

La qualité de jeu montait d'un cran dans le deuxième set. Les 17 degrés ambiants étaient oubliés et la température grimpait sur le Court Philippe Chatrier. Comme dans la première manche, Nadal débutait par un break. (2-0) pour Nadal, mais comme dans la première manche, le sextuple vainqueur de l’épreuve craquait sur son service (2-2). Après cet échange de politesses, « Rafa » faisait la décision pour mener (4-3) en volant une fois de plus l’engagement de son rival. De quoi faire péter les plombs au Serbe, qui fracassait sa raquette sur sa chaise au changement de côté. Sous les huées du public. Mais alors que le match semblait tourner en sa faveur, la pluie interrompue les deux hommes.

Huit jeux consécutifs pour Djokovic

Les reprises de match sont souvent délicates. En sortant des vestiaires, on s’attendait à voir Djokovic se recentrer sur son jeu. Il n’en était rien. Nadal assurait sa prise, son adversaire était pris à la gorge. 6-3 et le match basculait un peu plus dans la poche du Majorquin.

Il ravissait même la mise en jeu adverse d’entrée dans la troisième manche, (2-0). Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour « Rafa ». Sauf que… Sauf que le Serbe n’est pas numéro 1 pour rien. A cet instant critique, il trouvait les ressources pour réagir. Un sursaut d'orgueil made in Nole. Dos au mur, il lâchait ses meilleurs coups de la quinzaine prenait de vitesse Nadal dans tous les secteurs du jeu. Les balles chargées d'eau empêchaient l'Espagnol d'appliquer son lift habituel. Les points ont alors défilé à une vitesse incroyable. Il remportait le set (6-2) et breakait d’entrée dans la quatrième manche. Stupeur sur le Philippe Chatrier. Nadal stoppait l’hémorragie après huit jeux concédés au prix d'un effort surhumain.

C'est cet instant que la pluie choisissait pour se réinviter et de renvoyer les deux hommes aux vestiaires. Un mal pour un bien peut-être pour Nadal, complètement déboussolé après trois heures de match. La reprise espérée de la rencontre n’aura pas lieu. Il faudra donc patienter 24h de plus et revenir lundi (13h) pour trouver un dénouement à cette rencontre devenue épique au fil des minutes.