Murray Andy 01062011
Andy Murray | AFP-Demarthon

Murray fait valser Chela

Publié le , modifié le

Après 2h53 de jeu, le Britannique Andy Murray a décroché son billet pour le dernier carré du tournoi de Roland-Garros en dominant la surprise de ces quarts de finale, l'Argentin Juan Ignacio Chela 7-6 (2), 7-5, 6-2. L'Ecossais, tête de série N.4, retrouvera pour une place en finale, Rafael Nadal. Face au tenant du titre, Murray ne s'est imposé qu'à quatre reprises pour dix défaites.

Comme face au Serbe Viktor Troicki, Andy Murray peinait en début de rencontre, concédant rapidement son service. Mené 5-3, il parvenait à sauver deux balles de set grâce notamment à un toucher de balle assez remarquable au filet. Il revenait à 5-4, s'offrait une balle de débreak mais repartait dans ses travers, pestant notamment contre sa cheville douloureuse. Avant cette rencontre, le Britannique avait en effet expliqué qu'il souffrait toujours d'un problème à une cheville. "Un des tendons (se trouvant dans la cheville) était partiellement déchiré", avait-il expliqué. Il était bien aidé par la suite par Juan Ignacio Chela qui faisait une double faute sur une troisième balle de set, et Murray parvenait à revenir à 5-5, et enchaînait trois jeux d'affilée pour mener 6-5. Les deux hommes devaient en découdre dans le tie-break, et l'Ecossais, très inspiré sur d'efficaces montées au filet, prenait le large pour mener 5-1, et remporter cette première manche 7-6 (2) après déjà une heure et dix minutes.

Le deuxième set débutait cette fois bien mieux pour l'actuel N.4 mondial, qui entrait davantage sur le court pour placer son adversaire sous pression. L'Argentin enchainait alors les fautes directes, et perdait son service. Dans le jeu suivant, c'était au tour de Murray de subir la pression adverse, pour être mené 40-0. Mais plus sûr de lui, le Britannique qui réalisait des merveilles au filet et plaçait un ace au bon moment, revenait pour confirmer son break (2-0). Il allait même se procurer deux nouvelles balles de break, mais cette fois, Chela tenait bon, et en profitait pour faire courir son adversaire (2-1). L'Ecossais avait la main-mise sur cette deuxième manche, et faisait course en tête pour mener 5-2. Le public du Suzanne-Lenglen pensait que ce set était déjà terminé, mais après avoir sauvé une balle de set, l'Argentin se relançait totalement pour recoller à 5-5. Et une fois encore, Murray reprenait les devants grâce à des fautes directes de Chela pour enlever la deuxième manche 7-5 en 68 minutes.

Contrairement à son match contre Troicki où il était mené deux sets à rien, Murray possédait cette fois deux sets d'avance. En pleine confiance, la tête de série N.4 prenait une nouvelle fois le service de son adversaire dès l'entame de cette troisième manche pour mener 2-0. Chela tentait de s'accrocher, coûte que coûte, à l'aide d'amorties qui coupait les jambes de Murray, et sauvait les meubles sur son service. Mais les accélérations de Murray faisaient mal, et ce dernier gardait son break d'avance pour se retrouver à 4-2. En pleine confiance, l'Ecossais lâchait ses coups et assommait un peu plus encore l'Argentin qui perdait de nouveau son service (5-2). Et sur une amortie de toute beauté, Murray pouvait triompher, et savourer sa qualification en demi-finale des Internationaux de France pour la première fois de sa carrière.

Réactions

Andy Murray : "Il y a eu beaucoup de hauts et de bas. Le vent n'a pas aidé. C'était un match très brouillon. J'ai mal débuté, après ça a été un peu mieux. Puis, j'ai un peu perdu ma concentration, quelque chose que je ne pourrai pas me permettre contre Rafa (Nadal). J'ai eu un peu de mal à trouver mon rythme. Mais je suis en demi-finale. Ca me surprend d'être là, parce que je n'ai pas particulièrement bien joué jusqu'ici. C'est un bon signe pour moi. Jouer contre Rafa, il n'y a pas de match plus excitant. J'ai bien joué dans les semaines précédant Roland-Garros. Je dois retrouver ce niveau, et le maintenir pour une période suffisamment longue. Il faudra que je joue mon meilleur tennis, que je sois consistant, fort mentalement et très bon tactiquement. Je peux gagner, aucun doute, mais je devrai jouer mon meilleur tennis. Ma cheville va vraiment mieux, je bouge mieux et avec chaque match, je gagne en confiance. Je bouge mieux vers l'avant, mais latéralement ça pourrait être encore mieux. Je ne pense pas que j'ai gaspillé mon énergie lors des matches précédents. Il a fallu que je me batte pour revenir contre (Viktor) Troicki dans des conditions difficiles. J'ai eu quelques jours difficiles mentalement. Je suis content d'avoir deux jours pour récupérer. Une demi-finale, c'est un bon résultat, mais évidemment, je veux aller plus loin. (Nadal) joue encore très bien. Je sais qu'il jouera un excellent tennis contre moi. Il joue toujours bien contre moi, même à l'entraînement."

Romain Bonte