David Ferrer
L'Espagnol David Ferrer | AFP - PASCAL GUYOT

Murray et les Espagnols sur le pont

Publié le , modifié le

C’est un mercredi à la tonalité espagnole qui se profile à Roland-Garros. Dans le bas de tableau masculin, trois des quatre joueurs présent en quarts de finale viennent de la péninsule. Rafael Nadal (N.2) affronte son compatriote Nicolas Almagro (N.12) tandis que David Ferrer (N.6) défie l’Ecossais Andy Murray (N.4).

Sextuple vainqueur du tournoi et intraitable depuis le début de cette édition 2012, Rafale Nadal partira favori contre Nicolas Almagro, spécialiste de la terre battue. Battu une seule fois Porte d’Auteuil –en 2009 contre Robin Soderling lorsqu’il était diminué par une blessure au genou, le Majorquin a toujours dominé son rival terrien (7-0 dans leurs confrontations).

Il s’était déjà débarrassé de lui lors de son magnifique parcours en 2008 (aucun set perdu). Même si Almagro effectue une belle saison (victoire à Nice juste avant Roland notamment), une surprise semble peu envisageable si l’on regarde la façon dont Nadal a marché sur ses adversaires depuis une semaine.

Ferrer-Murray, ça promet !

L’autre quart de finale du jour paraît beaucoup plus équilibré. Entre la régularité de David Ferrer et la puissance d’Andy Murray, la partie devrait s’avérer assez équilibrée. Léger avantage à l’Ibère qui n’a pas perdu un set et s’est montré beaucoup plus constant que le Britannique, accroché durant presque deux sets par Richard Gasquet.

Dans le tableau féminin, la Kazakhe Shvedova est opposé à la Tchèque Petra Kvitova (N.3) alors que l’Estonienne Kanepi (N.23) tentera de rivaliser avec la Russe Maria Sharapova (N.2).