Adrien Théaux
Adrien Théaux en plein saut | DON EMMERT / AFP

Morisod : "On ne doit craindre personne"

Publié le , modifié le

L'entraîneur de l'équipe de France de vitesse Patrice Morisod assure qu'à part l'Autriche, les Bleus ne doivent "craindre personne" en tant qu'équipe cette saison et veut que la France soit la deuxième meilleure nation en descente à la fin de l'hiver. Le Suisse souligne que le but des Bleus vendredi en descente à Beaver Creek est de "mettre quelqu'un sur le podium".

Les têtes d'affiche tricolores, Adrien Théaux, qui dit avoir du mal à  dompter la neige du Colorado, et Johan Clarey, qui se ressent d'un genou et du  dos, ne devaient pas prendre part au dernier entraînement descente jeudi.

Patrice Morisod, quels sont les objectifs vendredi en descente ?
Patrice Morisod : "J'espère qu'on sera meilleur qu'à Lake Louise en termes de résultats. On a cinq gars dans les trente (meilleurs mondiaux), on peut faire mieux qu'une 7e place (Guillermo Fayed, ndlr)... Même avoir quatre ou cinq gars dans les vingt meilleurs (comme à Lake Louise, ndlr) c'est un résultat auquel on peut s'y attendre. Avec +Adri+ (Théaux), Jo (Clarey) et maintenant +Gus+ (Fayed), qui commence à venir, notre but c'est clairement d'arriver à mettre quelqu'un sur le podium."

Malgré le début de saison de Svindal, ça semble plus ouvert cet hiver dans cette discipline que les années précédentes...
PM : "Il y a moins de domination que par le passé, quand (Didier) Cuche était là. C'est certainement plus ouvert même si on a vu que les Autrichiens avaient toujours une grosse équipe. Après, c'est un peu des individualités: Svindal, Gay... C'est le moment de prendre les places de leader et de se placer devant. C'est bien pour l'équipe de France. Il y a trois ans on n'avait presque personne dans les trente meilleurs mondiaux, là on en a cinq. A part les Autrichiens, on ne doit craindre personne en tant qu'équipe. Si tous les gars restent en bonne santé, on est tout à fait capable d'être la deuxième équipe (de descente) derrière l'Autriche en nombre de points en fin de saison. C'est un peu le but."

La sélection des descendeurs pour les Mondiaux-2013 pourrait-elle être difficile à faire ?
PM : "Il y aura quatre coureurs là-bas (à Schladming) et j'espère vraiment que les sélections seront dures à faire au point que même des gars qui ont terminé dans le Top 10 en Coupe du monde cette saison ne soient pas sûrs d'être au départ. Le but c'est d'avoir des skieurs qui joueront des médailles."

AFP