Le plongeoir de Montjuic
A Montjuic, les épreuves du plongeon avec vue sur Barcelone et la célèbre Sagrada Familia | AFP - FRANCOIS XAVIER MARIT

Montjuic, un pan d’histoire du sport espagnol

Publié le , modifié le

Montjuic, c’est le sommet de Barcelone. Une petite colline de 184m,qui domine toute la ville. C’est ici, à côté de la forteresse qui abrite désormais un musée militaire, à côté du jardin botanique, non loin de la fondation Miro, que le sport barcelonais a écrit une bonne partie de son histoire récente. C'est ici que se déroulent les Mondiaux de natation (20 juillet at 4 août).

En 1992, Barcelone vivait au rythme des Jeux Olympiques. En 2003, Barcelone accueillait ses premiers championnats du monde de natation. En 2010, le stade olympique recevait les championnats d’Europe d’athlétisme. C’est ici, à Montjuic, sur ce vaste terrain, que Barcelone vit quelques-unes de ses plus grandes heures de sport. A moins de 5km du Camp Nou du FC Barcelone, à quelques encablures de la Monumental, dernières arènes encore en activité à Barcelone, Montjuic s’est fait une place au soleil. Ces Mondiaux seront une occasion de le montrer une nouvelle fois.

A côté du stade olympique, antre du club de l’Espanol Barcelone bâti pour l’exposition universelle de 1929 mais reconstruit et agrandi en 1989 pour les JO de 1992, à l’abri de cette grande tour de télécommunications de Santiago Calatrava qui surplombe tous les édifices de Montjuic, les nageurs du monde entier vont reprendre leurs marques. Les organisateurs, comme lors des Mondiaux 2003, ont en effet décidé de réinstaller la piscine pour les courses et pour la natation synchronisée au sein du Palau Sant Jordi. Cette enceinte fermée, multi-fonctionnelle, accueillera ainsi le bassin et 12 000 spectateurs. Au sein de l’anneau olympique de Montjuic, c’est l’outil le plus utilisé, avec des Final Four d’Euroligue, des concerts (Rihanna en juin dernier, Lady Gaga, Madonna, Shakira…)…

Le Moll de la Fusta, en contact direct avec la population

Pour marquer un peu plus l’Histoire, les organisateurs de ces Mondiaux ont apporté quelques modifications par rapport à 2003. Ils ont décidé de rassembler toutes les compétitions en un seul lieu. Pratiquement tous les autres sites sont à moins de dix minutes à pied : la piscine pour le water-polo (Centre Esportiu Municipal piscinas Bernat Picornell) comme celle pour le plongeon avec vue en arrière plan sur la Sagrada Familia. En fait, seules les épreuves en eau libre ne prendront pas place à Montjuic, bien évidemment, puisque devant se disputer hors des bassins. Mais elles ne sont pas laissées pour compte, puisqu’elles représenteront l’un des symboles forts de ces Mondiaux, en se déroulant dans le Moll de la Fusta, en contre-bas de la colline de Montjuic, à côté du port. Un départ et une arrivée le long des pontons permettront au public de suivre au plus près les épreuves de 5, 15 et 20km, non loin des célèbres Ramblas. Totalement rénovée et modernisée, cette partie de l’ancien môle de Barcelone sera un théâtre majestueux de ces épreuves de forçats en eau libre, dans la Méditerranée.

En 2003, lors des premiers Mondiaux en ce lieu, 14 records du monde avaient été battus, marquant l’éclosion d’un phénomène appelé Michael Phelps, sacré sur quatre épreuves avec deux records du monde à la clé, deux ans après sa première couronne mondiale gagnée à Fukuoka.