Gaël Monfils et Guillaume Rufin
Gaël Monfils a souffert pour venir à bout de son compatriote Guillaume Rufin | AFP - PATRICK KOVARIK

Monfils: "J'attends le petit déclic"

Publié le , modifié le

Après un match délicat remporté contre son compatriote Guillaume Rufin en quatre manches, Gaël Monfils (N.9) ne niait pas que sa performance n'était pas encore à la hauteur de ses attentes. "Même si je ne joue pas terrible, j’espère au moins m'en sortir et avoir la chance d'avoir ce déclic au match d'après, dit-il. Et le 3e tour se déroulera contre le Belge Steve Darcis, issu des qualifications.

 - Cela a été difficile aujourd'hui, un peu laborieux, est-ce que vous pouvez nous expliquer pourquoi ?
- "Difficile ? Oui. Laborieux ? C’est méchant pour lui. Je pense que ce n'était pas non plus un super match de ma part. Je pense que je n'aurais pas forcément mieux joué mais c'était beaucoup mieux qu'au 1er tour. Je suis mieux entré dans ma partie. Lui était plus tendu, c'était plus "facile". Physiquement, j'ai eu une petite alerte avant le match et finalement ça s'est passé, je me suis rassuré dessus. Je pense que je ne joue pas encore un tennis fantastique. Mais un tennis qui m'a aujourd'hui emmené au troisième tour. Ce n'était pas du grand tennis mais c'était correct."

- Quelle était cette alerte ?
- "Au deuxième set je me suis fait une petite pointe aux ischios et d'ailleurs, j'ai regardé comment je me l'étais faite. Un petit truc... Et cela allait, j’ai joué stripé, cela a tenu."

- Si le mot "laborieux" est dur, quelle est votre sentiment sur votre performance ?
- "Les mecs, ils jouent pas mal quand même ! Je commence doucement. Ce qui est sympa et chiant avec moi, c'est que demain, si cela se trouve, je vais arriver, je vais jouer l'acier, je ne sais pas pourquoi. Et ce qui est chiant, c'est que le lendemain, je vais revenir et refaire un match laborieux. (Rires) J'espère m'en sortir. C'est un peu ce mystère que je cherche toujours à comprendre. Pourquoi d'un coup je vais avoir un déclic, pourquoi à ce moment-là. Après, j'ai un peu de réussite, je m'en sors contre des joueurs un peu moins forts et je sais que quand le tableau va se corser un peu plus, il va falloir de grands matches. Je sais que j'en suis capable, j'ai pu le prouver. J'attends le petit déclic et j'espère que ça va venir au troisième tour. Et même si je ne joue pas terrible, j’espère au moins m'en sortir et avoir la chance d'avoir ce déclic au match d'après."

- Au troisième tour, c’est Darcis. Vous le connaissez ?
- "Je le connais très bien. J'ai eu la chance de jouer pas mal de fois avec lui plus jeune, et l'année dernière à Montpellier au premier tour, et j'avais lutté. Il jouait déjà très bien, il était dans les 50, beaucoup de talent. J'avais gagné 6-4 6-4, j'avais fait un match solide et costaud. Et cela m'avait bien lancé dans le tournoi. Je m'attends à un bon match contre Steeve."

- Est-ce que vous arrivez à trouver de la confiance dans le résultat ou vous faut-il aussi le jeu ?
- "C'est une double confiance en fait. Là, j’ai de la confiance, plus en me disant que j'ai réussi à gagner 2 matches. J'ai pseudo vaincu mon démon de l'année dernière. Et physiquement, je ne me sens pas trop mal. Je sens que je bouge un petit peu mieux. Après, en termes de jeu, c'est bizarre parce qu'il y a certains points où je me sens vraiment bien pendant 5 minutes, il va y avoir des séquences où je vais arriver à me rapprocher un peu plus, pendant 3 jeux, mieux servir, prendre la balle plus tôt et après, pendant un set, je vais me dire finalement "on met les voiles derrière" et on attend un peu plus la faute. C'est un peu en dents de scie. La confiance, je pense qu'elle arrive en gagnant progressivement. Comme je l’ai dit, j'attends ce match où je vais être peut-être un peu plus offensif et peut-être que ce sera celui qui aura le déclic, avec un jeu un peu plus délié et plus constant et là je pourrai dire que je suis en confiance. A l'entraînement, bizarrement, je joue vraiment bien. Je sens vraiment ma balle, ça fait longtemps que je n'ai pas tapé comme ça. Et quand j'arrive au match, je ne pense pas que ce soit une question de crispation car même quand je mène double break au troisième set, c'est pas encore les coups droits que je veux, pas encore les appuis que je veux, pas les coups tactiquement que j'ai vraiment envie de jouer. Cela vient progressivement et j'attends de retrouver une pleine confiance. C'est con, mais à Barcelone, je trouvais que je jouais bien, même si j'ai lutté sur Haase au premier tour, contre Richard j'ai pas mal joué, même sur Rafa même si j'ai pris une tôle. Je pensais que mon jeu évoluait dans le bon sens et là j'ai un peu de mal à retrouver cette dynamique."

- Comment peut-on appeler cela, une baisse de tension ?
- "C'est un peu cela. J'ai eu un peu moins d'entraînement que j'aurais voulu. Je ne cache vraiment à qui que ce soit que ce n'est pas tous les jours facile pour moi. Je pense que j'ai la chance et la malchance de parfois passer à côté de plein de matchs et d'un coup trouver un déclic je ne sais comment. C'est sûr que pour l'instant, je ne l'ai pas trouvé au niveau de mon jeu cette semaine. Mais je l'attends progressivement, j'espère le trouver rapidement. Je sais qu'il y a plein de tournois où j'ai commencé comme ça, très timide, en ne jouant pas très bien et d'un coup j'ai retrouvé un Gaël Monfils très fort, j'attends, j'espère qu'il va arriver vite."