Mondiaux 2011: Bousquet et Manaudou en finale

Publié le , modifié le

Dans la course du 50 m papillon, les deux Français engagés, Florent Manaudou, en 23.32 (23.31 en série le matin), troisième temps, et son quasi beau-frère Frédérick Bousquet en 23.42 (23.84 en série le matin), huitième temps, sont qualifiés pour la finale. Le Brésilien Cesar Cielo réalise le meilleur temps en 23.19. . Le Brésilien Cesar Cielo, contrôlé positif à un diurétique cette saison, réalise le meilleur temps en 23.19.

Réactions

Florent Manaudou (3e des demi-finales du 50 m papillon, qualifié pour la finale): "L'objectif est rempli. J'ai fait une course pas trop mal. Demain (en finale, Ndlr), l'objectif sera d'aller plus vite et d'aller chercher une place pas trop mal. Mais il y a aussi pas mal de gars derrière moi qui ont déjà nagé plus vite que moi. On peut rêver, mais il faut aussi garder les pieds sur terre. Ces dernières semaines, j'ai commencé à me sentir bien dans l'eau. Par rapport à (l'Open de) Paris, j'ai fait une très bonne préparation. Une médaille ce serait l'accomplissement de ces trois mois de travail. J'essaie de rester assez décontracté. Mais la finale, ça va être plus stressant que la demie. Je ne suis pas +très content+, parce que je n'ai pas fait la course parfaite. Il aurait fallu que je fasse une respiration en moins et une arrivée correcte."


Frédérick Bousquet (8e des demi-finales du 50 m papillon, qualifié pour la finale): "Ca me convient. L'objectif est rempli. Je passe de justesse, mais je passe quand même. Je vais aborder la finale de demain avec beaucoup de bonheur. Je vais essayé d'assurer une bonne course. Je devrais pouvoir y aller avec plus de relâchement, maintenant que l'objectif est atteint. Ce matin, j'ai fait une entrée en matière pas idéale. Là, ça va me rassurer pour demain. Mon petit beau-frère (Florent Manaudou, Ndlr) commence à bien maîtriser ses courses. Ca fait un moment qu'il m'impressionne. Je suis sûr qu'il peut aller très loin. Il se sert aussi des enseignements de sa soeur. Il est introverti, extrêmement timide, et il se sert de la compétition pour s'exprimer."

Gilles Gaillard