Michael Jones : "Lyon désavantagé en Ligue des Champions face à la Juventus"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Nelson Monfort
Michael Jones
Michael Jones déplore que la culture et le sport ne soient pas plus prioritaires dans les choix du gouvernement | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Chanteur et guitariste franco-gallois très populaire, Michael Jones aime mélanger les genres du blues à la pop, de la musique celtique au rock. Et quand il s'agit de parler football, le compère de Jean-Jacques Goldman sait également de quoi il parle, ce qu'a pu constater Nelson Monfort...

Comment avez-vous vécu le confinement ?
Michael Jones : 
" Plutôt bien, j’ai eu de la chance. j’ai pu m’installer dans un nouveau studio où je pouvais m’exercer. On a monté le matériel avec ma femme."

Avec ce déconfinement très progressif, quelles sont les prochaines échéances à venir pour vous Michael ?
MJ :
"Ce qui me dérange surtout, c’est qu’on peut faire des concerts en plein air de 20.000 personnes mais qu’on ne puisse pas se rassembler dans les espaces publics. Comment allons-nous organiser des festivals cet été ? On peut faire la queue dans une file d’attente d’une centaine de personnes pour rentrer dans un magasin mais on ne peut pas écouter de la musique."

Etes-vous optimiste pour une reprise au mois d’août ?
MJ :
"On ne saura pas avant le 22 juin. La plupart de mes dates du mois d’août sont maintenues. Par contre, les gros festivals seront annulés, je devais faire le festival de Lorient qui est repoussé à l’année prochaine. Je peux comparer cette situation avec le football, je ne vois pas pourquoi le championnat ne reprendrait pas dès maintenant à huis clos. Pour la reprise des coupes d’Europe, les clubs français ne seront pas entraînés face aux autres. Les joueurs lyonnais ne seront pas prêts à affronter la Juventus de Turin lors de la Ligue des Champions en août sans avoir pu jouer une rencontre avant, ils seront clairement désavantagés. Et les explications du gouvernement ne sont pas logiques sur ce sujet."

Pensez-vous que la culture, comme le sport, n'est pas assez prioritaire en France ?
MJ :
"Nous nous ne sommes pas assez nombreux ! Nous ne pesons pas assez lourd pour relancer l’économie française. Notre musique n’est pas assez vendue à travers le monde, contrairement à la musique britannique qui bénéficie du marché américain."

Quel est  votre sentiment sur l’arrêt de la saison de rugby ?
MJ :
"J’ai le même sentiment que pour le football. Les matches pourraient se dérouler à huis clos. J’ai été déçu pour le Tournoi du Six Nations, la France était bien partie pour gagner il me semble. Mais hélas tout s'est arrêté."  

J’ai vu que Gwendal Peizerat, champion du monde de patinage vous accompagnait sur scène...
MJ : "Il fait souvent des premières parties. Il possède son propre groupe, il écrit ses chansons. Il est en train de terminer son album d’ailleurs. Il a de bonnes idées de chansons, il doit encore travailler sa voix mais je l’aide à progresser. Espérons que l'on puisse reprendre au plus vite."

Michael Jones en compagnie de Gwendal Peizerat
Michael Jones en compagnie de Gwendal Peizerat © AFP
Nelson Monfort n_monfort