Mahiedine Mekhissi
Mahiedine Mekhissi | DR

Mekhissi "je ne suis pas loin"

Publié le , modifié le

Médaille de bronze du 3000 m steeple, Mahiedine Mekhissi-Benabbad était à la fois confiant et déçu. Confiant parce qu'il est le seul actuellement sur la scène mondiale à pouvoir accrocher le wagon des Kenyans et qu'il continue de collectionner les médaille. "C'est ce que je veux, dit-il". Mais déçu parce qu'il a l'impression de n'être pas très loin.

Il se considérait comme un outsider derrière les favoris du Kenya, qui avaient en outre l'avantage du nombre. Mais cela n'a pas perturbé Mekhissi qui a l'habitude de ce scénario. Son but était de s'incruster parmi eux, pour jouer sa carte et il y est parvenu.

Pour ce que est de la course elle-même: "Ce que je voulais aujourd'hui, c'était gagner la course. Ce n'est passé loin. J'étais à la bagarre jusqu'à 100 m de l'arrivée. J'étais à la bagarre avec Kemboi. J'ai vu que je commençais à être ficelé. C'est là que j'ai vu Kiproto passer. Et après j'ai assuré la troisième place. Ce n'était pas une course facile. C'était une course rapide.J'ai beaucoup été trimballé dans les extérieurs, ce qui fait que j'ai fait un peu plus de distance que les autres.Après voilà, c'est la course"

Pour le reste, cela peut tout de même lui permettre quelques espoirs. "Je remarque aujourd'hui que l'écart se réduit. Là j'étais quand même au sprint avec Kemboi très près de l'arrivée. J'espère qu'un jour je le battrai. Parce que là, c'est la troisième finale où il me bat.  J'espère que je finirai par l'avoir. Parce que j'arrive à rivaliser. A la lutte avec les meilleurs de la planète.Ce que je remarque c'est que je continue à progresser. J'espère qu'aux Jeux olympiques à Rio, je serai prêt pour pouvoir les battre".

Vidéo: le dernier tour de la course et la médaille de Mekhissi

Christian Grégoire