Maxime Médérel (Sojasun)
Maxime Médérel (Sojasun) | DR

Maxime Médérel: "Surpris de doubler Cadel Evans"

Publié le , modifié le

Maxime Médérel, l'expérimenté coureur de la formation Sojasun, a réalisé une belle ascension du Mont Ventoux. Le natif de Limoges, qui a terminé 27e à 5'55 de Chris Froome, en a profité pour doubler l'ancien lauréat du Tour (2011), Cadel Evans. Un souvenir qui restera gravé dans sa mémoire.

On imagine que vous êtes très satisfait de cette ascension ?

"Oui, bien sûr. J’ai fait ma montée, je me suis accroché tant que je pouvais avec les meilleurs. Et quand j’ai senti que j’allais me mettre dans le rouge, j’ai préféré monter à mon rythme. Après, j’ai pris un bon train. J’ai repris Evans et Morabito (le Suisse de la BMC). Je suis resté un peu dans leur sillage, je sentais que ça me ralentissait un peu donc j’ai préféré garder mon rythme. Après, avec Velits (Omega Pharma), on a trouvé un petit rythme. C’est satisfaisant mais ce n’est pas évident de batailler avec les meilleurs".

Vous vous attendiez à reprendre Cadel Evans ?

"Non, pas du tout. Quand on me l’a dit dans l’oreillette, j’étais étonné. J’ai vu deux maillots rouges, Morabito et lui. Il y a des jours avec et des jours sans même pour les meilleurs. C’est nouveau pour moi parce que c’est ma première grande expérience sur un Grand Tour et je suis quand même content d’être là".

Est-ce que vous vous attendiez à ça ?

"Non. Une montée comme ça, je l’ai découverte aujourd’hui. C’est impressionnant, ça roulait fort dès le pied. Il fallait être placé. Dès qu’on attaque dans la forêt, c’est vraiment un mûr. Et après, la route s’ouvre devant nous. Tout ce public, c’est fort, c’est magique. Ce sont des bons moments même si on souffre".

Et après c’est la lune…

"Oui, exactement. On a le temps de voir ça. C’est vraiment un paysage lunaire".

C’est bien la journée de repos qui arrive ?

"Oui et non. Quand on a pris un rythme, il ne faut pas trop s’emboucaner à la journée de repos. Donc on va essayer d’aller faire un petit tour demain matin (lundi). Quand on sait ce qui nous attend dès mardi, c’est clair qu’il ne va pas falloir se laisser aller. Si je récupère bien, je peux peut-être faire un truc dans les Alpes".

Vidéo: Evans n'a pas de jambes