Paul-Henri Mathieu
Le Français Paul-Henri Mathieu fait son grand retour à Roland-Garros | AFP - PATRICK KOVARIK

Mathieu au bout du suspense

Publié le , modifié le

Un exploit majuscule ! De retour à la compétition depuis trois mois, Paul-Henri Mathieu a réalisé le plus bel exploit de sa carrière en s'imposant au 2e tour de Roland-Garros contre John Isner. Impressionnant de maîtrise, le Strasbourgeois a écoeuré le géant US après 5h41 et cinq sets d'anthologie 6-7 (2), 6-4, 6-4, 3-6, 18-16. Il s'agit du deuxième match le plus long de l'histoire Porte d'Auteuil.

"C'est pas possible ". Il n'en revient pas lui-même. Après toutes ses années où il a traîné comme un boulet ses défaites en cinq sets. Après sa grave blessure au genou et ses quinze mois de galères. Pour tout ça et parce qu'il est un joueur attachant, Paul-Henri Mathieu méritait tellement un exploit sur le central de Roland-Garros. Sur sa pente descendante, il n'avait jamais croisé la route de John Isner, ce gamin de 2m06 au bras surpuissant, le marathon man qui avait eu la peau de Nicolas Mahut à Wimbledon après 11h05 (70-68 au 5e set). Surement que Mathieu a eu ça en tête pendant ce cinquième set interminable (2h28) où il avait la chance de faire la course en tête.

Mathieu tient tête

De toutes ses épreuves, PHM s'est forgé un genou tout neuf et un moral d'acier. Rarement mis en danger sur ses services, il a écarté deux balles de break dans la dernière manche alors que l'Américain était à 100 % jusque-là (deux sur deux). Et avec quelle autorité ! Si tenir son engagament relevait de l'exploit avec la tension et la fatigue, prendre celui d'Isner n'avait rien d'une sinécure. Sur vingt-quatre balles de break dans ce match, PHM n'en a converti que quatre. Car à chaque fois que l'Américain était dos au mur, il servit le plomb. Y compris sur les six premières balles de match du Français. Mais Mathieu savait que sa patience finirait par payer. Ce fût déjà le cas dans les manches deux et trois avec des attaques tranchantes et des passings au couteau (6-4, 6-4). Isner ayant remporté la premier set au jeu décisif et le quatrième set 6-3 sur jeu de service raté de PHM, le cinquième set allait se jouer sur un fil.

41 aces pour Isner

Au fil des jeux, cet ultime acte montait dans les tours. Il y avait comme une atmosphère de corrida où l'air devient aussi irrespirable pour les acteurs que pour le public. Mathieu n'était pas malheureux d'avoir contraint Isner à conclure le quatrième set sur son service car faire la course en tête est un avantage indéniable quand la pression vous rattrape. Le plus difficile était de relancer les bombes d'un Isner encore fringuant malgré l'heure qui avançait. Avec 41 aces au compteur, l'Américain n'était pas si loin du record des 55 de Karlovic (2009) et pouvait s'appuyer sur une arme imparable. Mais c'était à peu près tout pour Isner, bien moins efficace dans le jeu (98 fautes directes contre 40 au Français). "Je devais mieux jouer, être plus agressif, analysait Isner. J'ai bien servi, mais je n'ai rien fait de plus."

PHM renaît

La partie manquait de basculer à 11-10 mais Isner sauvait de manière incroyable les trois balles de match pour PHM. Jamais le Français n'avait pu tenter la moindre attaque. Il faudrait tout recommencer plus tard si l'occasion se représentait. Bien plus costaud que son adversaire, notamment derrière son coup droit, le Strasbourgeois forçait son destin à 15-14 avec deux nouvelles occasions. Un ace à 197 km/h effaçait la première. Mais sur la seconde, Mathieu tenait le match dans son passing. Il n'était pas encore prêt et trouvait le filet. A 17-16, le soleil avait bien décliné. Chacun faisait ses calculs sur une future interruption à cause de l'obscurité. Mathieu voulait en finir avant qu'on ne se pose trop de question. Lui savait ce qu'il voulait et poussait Isner dans ses ultimes retranchements. Et la fissure dans le bras du géant se fit béante. Sur la septième balle de match, le coup droit de l'Américain était trop croisé. Oui PHM, l'exploit était possible ! "Je me suis battu pour revivre des moments comme ça, lâchait-il sur le court. C'est fabuleux. Isner, on connait ses qualités de serveur. J'ai réussi à venger Nico Mahut et j'en suis fier !"

Mathieu a vécu "un match fou"

Voir la video