Masters : Dustin Johnson s'échappe en tête du Masters, Tiger Woods s'en éloigne

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Woods

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme d'un Moving Day animé, Dustin Johnson a terminé seul en tête en -16. L'Américain devance de quatre coups un improbable trio composé de Cameron Smith, Abraham Ancer et Sung-jae Im. Tiger Woods est hors du coup et pointe à onze coups de la tête.

Le N.1 mondial Dustin Johnson, lauréat de l'US Open en 2016, est en bonne position pour glaner un 2e titre du Grand Chelem au Masters d'Augusta, puisqu'il compte quatre coups d'avance sur Cameron Smith, Abraham Ancer et Sung-jae Im après le 3e tour disputé samedi. S'il baisse de régime dimanche, d'autres concurrents pourront tenter de le doubler, comme le Sud-Africain Dylan Fritelli à cinq longueurs, le N.3 mondial Justin Thomas à six, voire Jon Rahm, Patrick Reed et Juan Sebastian Munoz à sept. Mais pour Tiger Woods, relégué à 11 coups, il sera difficile de conserver son titre.

Car Johnson a réussi un samedi parfait, rendant la meilleure carte du jour -7, grâce à un eagle au 2e, suivi par cinq birdies. Son total de -16 après 54 trous égale le record en la matière à Augusta, établi par Jordan Spieth lors de son sacre en 2015. "J'ai une grosse confiance dans tout ce que je fais. Dimanche, si je veux enfiler cette veste verte, je devrai faire la même chose car il y a de grands joueurs qui ne sont pas loin", a exposé l'Américain de 36 ans, qui a la particularité d'avoir échoué à s'imposer les quatre fois où il a été en tête d'un Majeur après trois tours (US Open 2010, 2015, 2018, Championnat PGA 2020).

"Si je joue comme aujourd'hui, je stopperai cette maudite série. C'est juste 18 trous, je dois être solide", a-t-il insisté. A ses trousses, se trouve un trio surprenant composé de l'Australien Cameron Smith, 5e du Masters en 2018, ainsi que du Mexicain Abraham Ancer et du Sud-Coréen Sung-jae Im qui disputent pour la première fois ce Majeur. Le dernier primo-participant à y avoir triomphé est Fuzzy Zoeller en 1979.

"J'ai joué mon premier tour d'entraînement lundi. J'ai immédiatement senti que le parcours convenait à mon jeu et j'ai pensé que je ferais du bon travail. Je sens que je peux garder mon calme et continuer à faire ce que j'ai fait", s'est félicité Im, qui pourrait devenir à 22 ans le deuxième Asiatique a remporter un Grand Chelem, après son compatriote Yong-eun Yang au Championnat PGA 2009.

Tiger Woods trop loin

L'Espagnol Jon Rahm (7e, -9) aurait pu faire partie de ce groupe de chasse, lui qui avait rejoint le peloton de tête plus tôt samedi matin en finissant son 2e tour. Mais un double bogey au 8e a plombé ses espoirs de tenir le rythme de Johnson. Il devance d'un coup Rory McIlroy, en quête du seul Majeur qui échappe à son palmarès, et qui a poursuivi sa belle remontée en totalisant -8 après une mauvaise entame (+3 jeudi). "Il faut rester réaliste, en aucun cas je pense remporter le tournoi", a néanmoins commenté le Nord-Irlandais. McIlroy partage la 10e place avec Brooks Koepka, le Britannique Tommy Fleetwood et le Japonais Hideki Matsuyama.

Quant à Tiger Woods, ses espoirs d'une 16e victoire en Grand Chelem se sont quelque peu envolés. Le "Tigre", qui vise un 6e sacre à Augusta pour égaler le record de Jack Nicklaus, avait plutôt bien commencé sa matinée, grignotant un coup sur la tête, pour clore son 2e tour interrompu la veille à cause de l'obscurité. Mais 18 trous plus tard, après deux birdies et deux bogeys, il n'a pu que conserver son total de -5, au 20e rang.

"Des journées si longues comme celle-ci font que des douleurs se réveillent. Marcher tout du long, je peux le faire, mais la partie difficile c'est de me baisser et faire les swings", a reconnu la star de bientôt 45 ans, opérée plusieurs fois du dos ces dernières années. Lui aussi mal en point physiquement la veille, croyant même tenir les symptômes du Covid-19 avant qu'un test négatif n'écarte sa thèse, Bryson DeChambeau a légèrement amélioré son classement, 29e samedi avec une carte de 69.

AFP