Laure Manaudou
Laure Manaudou | AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Manaudou passe la vitesse supérieure

Publié le , modifié le

Le quotidien L'Equipe révèle qu'en marge des championnats de France qui débutent mercredi, Laure Manaudou a intensifié ses entraînements en vue de son éventuelle participation aux prochains JO de Londres. Pour les témoins de la remise à l'eau de la championne, pas de doute, elle peut redevenir championne olympique !

Même sans nager en compétition, Laure Manaudou, seulement 24 ans, est toujours la star de la natation française. Alors que tous le gratin de la discipline se presse devant les plots de départ à Strasbourg, lieu des championnats de France en grand bassin, la rumeur ne bruisse que de Manaudou. L'Equipe révèle ainsi dans son édition du jour que la plus grande championne de la natation tricolore a sacrément accéléré la cadence de sa préparation. Pour ceux qui se demandaient encore si la Villeurbannaise s'était remise à l'eau simplement pour retrouver une ligne 'post-maternitée" après la naissance de sa fille (en avril dernier), la réponse est désormais claire : Manaudou est revenue pour gagner !

"Elle a toujours ce potentiel magique en dos" Camille Lacourt

Le chemin est pourtant encore très long entre la multiplication des longueurs d'entraînement à Auburn, en Alabama, où elle nage en compagnie de son compagnon Fred Bousquet, et une hypothétique finale olympique à Londres. S'il est bien trop tôt pour se prononcer quant aux épreuves où elle pourrait s'aligner, et surtout briller, il semblerait bien que la Tricolore pourrait opter pour le 100m dos, discipline vers laquelle son talent pur la porte le plus naturellement. "Elle a toujours ce potentiel magique en dos", confie, admiratif, Camille Lacourt, un des témoins privilégiés du retour de la star qui s'entraîne à Marseille quand elle quitte les Etats-Unis. "Il me tarde de la voir en compétition".

"Elle a de plus en plus le sourire dans l'eau" Frédérick Bousquet

Femke Heemskerk, la dossiste néerlandaise qui a partagé quelques séances avec l'ex-protégée de Philippe Lucas, est également optimiste : "Elle va vraiment vite et c'est toujours une bête d'entraînement", note Heemskerk. "En dos, elle a toujours sa bonne technique même si elle manque encore d'explosivité. Mais elle sait comment on devient championne olympique. Alors même si elle sait aussi que ce sera dur, car le niveau n'est plus le même, elle y croit". Avant d'envisager un tel come-back, il convient déjà de se réjouir de la joie de nager retrouvée de Laure. "Laure s'éclate avec Brett Hawke", confie Fred Bousquet, qui partage son entraîneur avec son amie. "Elle a de plus en plus le sourire dans l'eau, elle se rend compte que c'est cool et ça lui plait. Elle retrouve peu à peu sa superbe". Assez pour être compétitive au moment des sélections nationales pour les JO ? La course contre la montre a commencé.

Julien Lamotte