Florent Manaudou
La série du 50m de Manaudou et de Bousquet | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Manaudou marque son territoire

Publié le , modifié le

Champion olympique en titre et attendu au tournant lors des premières séries du 50 mètres, Florent Manaudou a réalisé le meilleur temps de la matinée pour se qualifier en demi-finale. Fred Bousquet, 15e temps au total, passe également, tout comme les autres favoris (Magnussen, Cielo, Adrian, Morozov). Le relais 4x200, emmené par Agnel, Bourelly, Mallet et Stravius, a assuré. Mélanie Henique, après être passée par les barrages, n'a pas non plus manqué son rendez-vous. Déception en revanche sur le 100m papillon pour Mehdy Metella, éliminé dès les séries.

Un départ explosif (sa marque de fabrique), une reprise de nage efficace et un finish tout en relâchement, Florent Manaudou a fait le job vendredi matin en série du 50m. Et même un peu plus que ça puisque le Français a signé le meilleur temps de la matinée en 21"72. Un chrono prometteur qui suffit à placer le champion olympique parmi les grands favoris pour le titre. En tout cas, Manaudou a prouvé qu'il avait les épaules solides et qu'il assumait parfaitement son statut. Mais il n'avait pas forcément l'intention de nager aussi vite dès ce matin: "C'est le scénario qui a fait que cela s'est passé comme ça. Ca allait assez vite devant. Je ne voulais pas me faire surprendre comme Fred il y a deux ans. J'ai donc essayé de m'employer le premier 25 puis de gérer. Romain Barnier m'avait dit de faire un bon chrono aux 15m pour être devant et après contrôler la course. C'est ce que j'ai réussi à  faire". En attente de cette course depuis sa finale du 50 papillon, le Marseillais avait trouvé le temps long: "Trois jours, c'est un peu long. Deux jours, ça aurait été parfait. Ca marche bien pour l'instant, et il faut que ça reste comme ça.". "En fait, la compétition n'avait pas vraiment commencé tant que le 50  n'avait pas commencé. Là c'est parti les Championnats du monde. C'est vraiment dans ma tête: les Mondiaux commençaient aujourd'hui. Les autres épreuves c'était du bonus", a-t-il assuré.

Globalement, tous les autres prétendants au métal le plus précieux ont assuré, notamment Cesar Cielo, impressionnant de décontraction (21'76). Adrian (21'88) et Morozov (21'95) ont également répondu présent alors que Magnussen, le roi du 100, a semblé plus en difficulté (22'04). Mais l'Australien en garde certainement sous le pied pour les demi-finales. Fred Bousquet, qui nageait dans la même série que Manaudou et auteur d'un modeste 15e temps (22'11), y sera également. Mais le Français a-t-il bluffé ou coincé ? "Si je pouvais éviter ça", disait-il dans un sourire après cette nouvelle peur, comparable à celle qu'il avait connue en série du 50 papillon. Avant de prendre le bronze en finale... "Pourtant, j'étais bien ce matin, j'étais bien en place. Pour moi, le temps est bon, même très bon pour un matin."

Henique en deux temps

Côté française, le suspense a longtemps plané sur la qualification de Mélanie Hénique en demi-finale du 50m papillon. La Tricolore, auteur d'une bonne course en 26'54, a dû passer par les barrages face à l'Allemande Wenk, pour se qualifier. Dans ce duel si particulier, les deux nageuses s'affrontant dans une piscine désertée, la Française n'a pas laissé passé sa chance. En 25'94, Henique a survolé sa deuxième course de la matinée. Pour Marie Wattel en revanche, c'est terminé. Tout comme pour Mehdy Metella, modeste 8e temps de sa série sur 100m papillon (53'77). la matinée s'est toutefois terminée sur une note positive pour le clan bleu avec la qualification sans histoire du relais masculin en finale du 4x200m. Lancé par Agnel, poursuivi par Bourelly et Mallet, le travail a été conclu par les coulées impressionnantes de Stravius. Sans avoir puisé dans ses réserves, le relais tricolore a terminé à la troisième place de sa série (en 7'10'66) derrière les surprenants Belges et les Russes (7'09''87). Sans surprise le meilleur chrono a été réalisé par les Etats-Unis (7'08''05). Les "Boys" seront durs à battre...

La série de Manaudou et de Bousquet :

Le relais du 4x200m:

Voir la vidéo SGV Sport

Voir la vidéo SGV Sport

Voir la vidéo SGV Sport

 

Julien Lamotte