William Meynard 072011
William Meynard | FRANCOIS XAVIER MARIT / AFP

Magnussen remporte le 100m NL, Meynard en bronze

Publié le , modifié le

Sans grande surprise, l'Australien James Magnussen a remporté le 100m nage libre en 47 sec 63/100e, lors des Championnats du monde 2011. Attendu lui aussi, William Meynard a terminé en troisième position (en 48.00), devançant d'un centième le Brésilien Cesar Cielo. Il décroche ainsi la sixième médaille française lors de ces Mondiaux. Gilot n'a pas démérité avec une cinquième place en 48.13.

Pour leur première finale mondiale, les Tricolores étaient au rendez-vous. Déjà auteur du troisième temps lors des demi-finales, William Meynard a confirmé sa place sur le podium en 48.00, derrière l'Australien James Magnussen, grand vainqueur en 47.63, devant le Canadien Brent Hayden (en 47.95). Le deuxième Français engagé dans cette finale, Fabien Gilot, a signé un honnête cinquième temps dans cette finale en 48.13.

"C'est vraiment génial. Je suis vraiment très content. Je n'y serais jamais arrivé sans Fabien, on s'est entraidés. C'est une émulation vraiment particulière", a déclaré William Meynard qui s'entraîne à Marseille avec Fabien Gilot. Il y a quelques mois, cette médaille de bronze aurait semblé impossible pour le nageur qui avait été victime en septembre d'un grave accident de la circulation.

Renversé par une voiture alors qu'il se trouvait au guidon d'un scooter, le Marseillais avait dû être immobilisé un mois et demi. Blessé notamment aux côtes, il avait repris un entraînement intensif début janvier. Elève comme Gilot de Romain Barnier, il avait réalisé son premier coup d'éclat lors des Championnats de France en 2009. Depuis, il a notamment remporté le bronze lors des Championnats d'Europe à Budapest.

Pour Gilot, la cinquième place ne semble pas être trop décevante. "Je fais 5e aujourd'hui, c'est pas mal", a-t-il résumé au micro de France Télévisions. "Cela a été une saison compliquée avec ma fracture au mois d'août. Je manque un peu de caisse. Je suis un peu déçu, mais on verra l'année prochaine. On a la chance de bosser ensemble avec William", a-t-il ajouté.

Meynard a donc contribué à la moisson de médailles française, ajoutant une sixième breloque. Cette médaille s'est jouée pour un centième de seconde, et ce n'est autre que le tenant du titre, le Brésilien Cesar Cielo qui a terminé au pied du podium. Le titre est donc revenu à James Magnussen qui devient le premier champion du monde australien de l'histoire, alors que l'Australie n'avait plus gagné de titre majeur sur 100 m messieurs depuis Mike Wenden aux JO-1968 à Mexico.

Romain Bonte