James Magnussen
L'Australien James Magnussen | AFP - FRANCOIS XAVIER MARIT

Magnussen, la revanche

Publié le , modifié le

Pour la deuxième année consécutive, James Magnussen a été le plus rapide du monde durant l’année sur 100m nage libre. Mais à Londres, l’Australien avait raté l’or olympique, devancé par Nathan Adrian. A Barcelone, il ne veut pas revivre cette déception, afin de conserver sa couronne mondiale sur cette distance. C'est aujourd'hui que cela se joue.

Les Australiens avaient la Torpille, avec Ian Thorpe, ils ont désormais le Missile, avec James Magnussen. A 22 ans, il est sans nul doute le nouveau chef de file de la natation australienne, avec son « jumeau » James Roberts, les deux hommes étant nés le même jour. Champion du monde en titre du 100m nage libre, le natif de Port Marquarie, en Nouvelle Galles du Sud, n’est pas encore devenu LA référence mondiale. Mais il y travaille depuis un an.

En 2012, auréolé de son meilleur temps mondial sur la distance, il était arrivé à Londres pour les Jeux Olympique en fanfaronnant. Sa 4e place avec le relais australien, sa médaille d’argent et un bizutage nocturne avant les Jeux lui ont remis les pieds sur terre. "Nous avons effectivement participé à un bizutage pendant lequel des  membres du relais ont pris du Stilnox", avait-il déclaré. "Nous reconnaissons  aussi que nos agissements cette nuit-là ont été stupides (...) et nous sommes profondément désolés".

La leçon des JO

Amendes et suspensions sont tombées, et l’homme a vu son image salie. Mais il a appris : "L’une des choses que j’ai apprises, c’est d’avoir plus de respect pour mes adversaires", disait-il. Un coach mental, et surtout le contact avec les meilleurs l’ont changé : "J’ai vu des gars comme Phelps, Lochte et même Nathan Adrian (son vainqueur sur 100m, Ndlr) réaliser leurs meilleures performances, en mettant leur égo de côté. Je crois que c’était une très importante leçon pour moi. Je suis chanceux d’avoir appris aussi jeune ce qui fait qu’on est humble, ce qui fait qu’on est un vrai champion."

L’homme le plus rapide du monde en combinaison (record non officiel), l’homme le plus rapide du monde sans combinaison sur 100m (47"10) veut être au sommet, pas que sur le plan chronométrique.  A Londres, Nathan Adrian lui a chipé l’or. A Barcelone, il ne veut laisser cette possibilité à personne. Du haut de son mètre quatre-vingt-dix-sept, il veut régner sur le sprint mondial. Et se montrer à la hauteur de l’éloge de Ian Thorpe qui dit de lui : "Quand je le regarde, je vous une nouvelle forme de sprint."

Vidéo: la victoire de Magnussen sur 100m