Mélonin Noumonvi
Mélonin Noumonvi sera à Las Vegas pour défendre son titre mondial dans la catégorie des moins de 85 kg | JULIEN CROSNIER / DPPI MEDIA

Mélonin Noumonvi, chef de file de la délégation française aux Mondiaux de lutte

Publié le , modifié le

Les Championnats du monde de lutte débute ce lundi à Las Vegas. Ils sont sept côté français à vouloir accrocher un podium mondial mais aussi décrocher un billet pour les prochains Jeux Olympiques de Rio. En l’absence de Steeve Guénot, c’est Mélonin Noumonvi qui sera la principale chance française de médaille.

Le style gréco-romain, principal pourvoyeur de médailles de l'Équipe de France, ouvrira les hostilités de lundi à mercredi. En l’absence de Steeve Guénot - champion olympique en 2008 et médaillé de bronze quatre ans plus tard à Londres – blessé à un genou, c’est Mélonin Noumonvi (32 ans) qui sera le chef de file tricolore. Champion du monde il y a un an dans la catégorie des moins de 85 kilos, il débutera ses Mondiaux mercredi, au lendemain de celle de Tarik Belmadani, second sélectionné en gréco (en -59 kg).

Malgré un effectif réduit, "c’est une équipe en pleine forme qui va se présenter à Las Vegas", assure l’entraîneur Patrice Mourier. Après deux mois de stage intense entre la Pologne, la Biélorussie et la Bulgarie où la délégation française a pu se frotter aux meilleurs lutteurs mondiaux, les athlètes français arrivent aux Etats-Unis avec une priorité, celle de terminer dans les cinq premiers. "Ces Mondiaux sonnent le début de la qualification olympique. Notre objectif principal est simple, terminer dans les 5 premiers avec bien sûr "Mélo" qui va tenter de conserver son titre", poursuit Mourier, assisté de Christophe Guénot, médaillé de bronze à Pékin.

Burroughs et Y​oshida en vedette

En lutte, cinq Français seront engagés. Deux chez les hommes avec Zoheir El Ouarraqe (-57 kg), troisième aux Championnats d'Europe 2014, et Zelimkhan  Khadjiev, champion du monde junior, qui tenteront d'éviter les repêchages qui  auront lieu lors de trois tournois en avril et mai 2016. Chez les femmes, Julie Sabatie (-48kg), Mélanie Lessafre (-53kg) et Cynthia Vescan (-69kg), toutes en lice mercredi, auront aussi le Brésil en ligne de mire.

Comme de coutume, les Russes et les pays d’Asie centrale seront favoris des épreuves masculine. Les Américains compteront eux sur Jordan Burroughs, champion olympique et double champion du monde chez les moins de 74 kilos, pour s’immiscer dans le duel entre Russes et Asiatiques. Chez les dames, ce sont les Japonaises qui seront les immenses favorites à l'image de Saori Yoshida, douze fois championne du monde (!) et Kaori Icho, neuf fois seulement mais invaincue depuis 2004 et 153 combats.