Lucas Moura, nouveau joueur de Tottenham
Lucas a quitté le PSG pour rejoindre Tottenham où il portera le N.27 | BENJAMIN CREMEL / DPPI

Lucas s'engage à Tottenham jusqu'en 2023

Publié le , modifié le

Indésirable au PSG, Lucas Moura a passé la Manche. Après cinq années passées dans la capitale, le Brésilien en rejoint une autre. Il s'est mis d'accord avec Tottenham et s'est engagé pour un transfert d'une durée de quatre ans et demi, dont le montant, selon la presse britannique, avoisinerait les 28 millions d'euros, et un peu plus de 32 avec les bonus. C'est un nouveau départ pour le joueur de 25 ans qui n'entrait plus dans les plans d'Unai Emery et qui végétait dans les tribunes du Parc des Princes. Il portera le N.27.

Lucas quitte Paris avec un bilan de 46 buts en 228 matches. Dans l'histoire du PSG, aucun Brésilien n'aura plus porté ce maillot. Mais son départ se fait en catimini. Depuis le début de saison, il n'avait participé qu'à six rencontres avec le club parisien, pour un total de 76 minutes de jeu. En un été, avec les arrivées combinées de Neymar et Mbappé, il est passé d'un des joueurs les plus utilisés par Unai Emery, deuxième meilleur buteur et deuxième meilleur passeur, à un statut d'exilé dans les tribunes, rarement dans le groupe pour les matches et encore moins sur le terrain.

Chez les Spurs, il va retrouver quelques connaissances. D'abord Serge Aurier, son ancien complice dans le couloir droit du PSG qui avait rejoint le club l'été dernier, mais aussi Hugo Lloris, qu'il a affronté lorsque celui-ci jouait à Lyon. Avec sa vitesse et sa technique, la Premier League pourrait bien lui convenir.

Son arrivée chez les Spurs devrait lui offrir davantage de temps de jeu d'autant qu'avec Pochettino le courant a l'air de bien passer. Son transfert doit permettre au PSG de rétablir un peu sa balance budgétaire après les arrivées cet été de Neymar et Mbappé pour environ 400 millions d'euros. Même si on est encore loin du compte avec ce "petit" échange à près de 30 millions.

Lucas présenté au public de Wembley à la mi-temps de Tottenham-Man Utd

L'hommage de Thomas Meunier