Marion Lotout
La perchiste Marion Lotout | MAXPPP - THIERRY LARRET

Lotout, le tout pour le tout

Publié le , modifié le

Elle s'était fixée pour objectif d'entrer en finale du concours de la perche féminine. Pari tenu. Marion Lotout s'est invitée parmi les douze perchistes qui se disputeront mardi le titre mondial. Certes, derrière Isinbayeva et ses rivales Murer, Spiegelburg ou Suhr, elle n'a sur le papier que peu de chances de se mêler à la lutte pour une médaille. Mais elle s'est qualifiée avec la même marque (4,55 m) et entend bien tout tenter pour garder un bon souvenir de ces Mondiaux.

"J'ai réalisé les minimas assez tôt en battant mon record personnel et je me suis sentie libérée.Mon but était  d'aller à Moscou. Quand j'ai su que j'y étais, je me suis dit qu'il fallait viser mieux. Je suis en bonne forme, revenue à mon niveau, et j'ai envie d'oublier ma déconvenue des JO. J'ai souvent eu beaucoup d'envie, de motivation et d'enthousiasme, mais j'ai souvent été un peu trop éparpillée. Là, j'ai acquis de l'expérience et je compte bien m'en servir".

"Maintenant, j'ai passé le cap des qualifications qui est toujours délicat. Et c'est toujours le même sentiment qui m'habite. Je voulais réussir ma compétition à Moscou, c'est à dire entrer en finale. Ensuite, on le sait, en finale, tout peut arriver, même si la densité est très forte. Je vais avoir envie de tout donner".

Après une année compliquée où elle avait la tête à ses études de podologue, la Bretonne est de nouveau entièrement tournée vers la perche. Et vers le ciel de Moscou où elle espère réussir sa finale. Ces Mondiaux sont un "révélateur pour son avenir, sur sa capacité à aborder les compétitions de haut niveau". Nul doute qu'elle est désormais rassurée. Pourquoi n'espérerait-elle pas mieux ?

Christian Grégoire