Chapitre I

Les Mousquetaires

les bâtisseurs

Si la France fait partie des grandes nations du tennis mondial, elle le doit en grande partie à la Coupe Davis. Et à ses joueurs. Jacques Brugnon, Jean Borotra, Henri Cochet et René Lacoste, surnommés « Les Mousquetaires » en référence au roman d’Alexandre Dumas et surtout à leur jeu plein de panache, ont été les premiers à la conquérir.

Jean Borotra, membre des Mousquetaires, a connu la plus longue carrière en Coupe Davis puisqu’il a représenté la France durant 17 saisons, de 1922 à 1947 (aucune rencontre n’a eu lieu entre 1940 et 1945)

Deux échecs en finale en 1925 et 1926 les ont placés sur la voie du succès, en 1927, pour le 3e duel consécutif face aux Etats-Unis. Pour défendre à domicile cette Coupe Davis, on construit le stade de Roland-Garros en 1928. Une enceinte de 10 000 places, en bois, qui va voir les Français s’imposer cinq années de suite, avant de céder la sixième contre le Royaume-Uni, l’autre nation historique de l’épreuve. C’est ici que les Internationaux de France, créés en 1891, prennent leur essor. C’est sur ces terrains de la porte-d’Auteuil que plusieurs générations de champions français vont se succéder.

En 1925, lors de leur première finale contre les Américains, les Mousquetaires sont battus 5-0. L’année suivante, 4-1. Mais en 1927, toujours sur ces courts du Germantown Cricket de Philadelphie, les hommes du capitaine Pierre Gillou sont bien décidés à prendre leur revanche. Leur cible : Bill Tilden. C’est le N.1 mondial. C’est l’arme absolue des Américains. De 1920 à 1925, il ne perd aucun match au sommet, raflant Wimbledon à deux reprises et l’US Open par six fois.

Daniel Contet, sélectionné le 2 juin 1961 alors qu’il n’avait que 17 ans et 212 jours, est le joueur le plus jeune à avoir représenté la France. A l’opposé, Jean Borotra, qui a disputé son dernier match le 14 juin 1947, en double contre la République tchèque, est le plus âgé puisqu’il avait 48 ans et 304 jours.

L’objectif des Français est donc simple : le fatiguer. René Lacoste ramène le premier point contre William Johnston, et Henri Cochet contraint Tilden aux quatre sets (8-6 au 4e). Le lendemain, Jean Borotra et Jacques Brugnon poussent le duo Tilden-Francis Hunter aux 5 sets mais perdent 6-0 au 5e.

Et le dimanche, fatigué par tant d’efforts, Tilden cède face au Crocodile, surnom donné à Lacoste, qui s’impose en quatre manches. Henri Cochet fait subir le même sort à Johnston, également en quatre sets. Après les Etats-Unis, les Iles Britanniques et l’Australie, la France est la 4e nation à accrocher son nom au palmarès de la Coupe Davis. Le trophée fait le voyage par bateau, avec les joueurs.

Les joueurs français les plus titrés sont les Mousquetaires. Jean Borotra, Henri Cochet et Jacques Brugnon, vainqueurs à six reprises de la Coupe Davis entre 1927 et 1932, ont réalisé le deuxième plus long règne (juste derrière les Etats-Unis sacrés 7 fois de 1920 à 1926). René Lacoste n’a participé qu’aux deux premières victoires (1927, 1928), Christian Boussus lui ayant succédé pour les quatre autres titres (1929, 1930, 1931, 1932)

Tirage au sort Mousquetaires 1982
Jean Borotra et Jacques Brugnon affrontent William Tilden et Francis Hunter en 1927. Comme cela a été le cas les deux années précédentes, les Français s'inclinent mais fatiguent l'ogre Tilden, qui perdra le lendemain contre René Lacoste. © AFP

Les Mousquetaires sont les bâtisseurs. Ils réalisent, avec six victoires de rang, le deuxième plus long règne de l’Histoire (après les USA titrés 7 années de suite de 1920 à 1926), mais ne se limitent pas à cette seule compétition. A eux quatre, ils raflent 18 titres du Grand Chelem en simple : Borotra (1 Australie, 1 Roland-Garros, 2 Wimbledon), Cochet (4 Roland-Garros, 2 Wimbledon, 1 US Open), Lacoste (3 Roland-Garros, 2 Wimbledon, 2 US Open). Et avec le double messieurs, ce chiffre monte à 32, et même à 42 si on ajoute ceux en double mixte.

Chapitre II

Génération Noah