Ryan Lochte
Ryan Lochte, triple champion du monde du 200 4 nages | AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Lochte, la difficile succession de Phelps

Publié le , modifié le

Avec la retraite de Michael Phelps, Ryan Lochte avait l'occasion d'être la grande star de ces Mondiaux-2013 à Barcelone. Mais il a dû patienter jusqu'à la cinquième journée de compétition pour décrocher sa première médaille d'or, sur 200m 4 nages. En pensant trop au résultat, il avait perdu sa nage. Il l'a retrouvée.

Son visage crispé et triste, la tête basse, Ryan Lochte ne présentait pas son attitude habituelle depuis le début de la semaine. Le Californien, quintuple champion olympique et treize fois champion du monde, n'est pas habitué à passer les épreuves sans les plus grands honneurs. Battu avec le relais américain par les Français sur 4x100m, seulement 4e du 200m nage libre, rien ne tournait dans son sens. "J'avais trop peur de finir premier et de voir le temps réalisé. Et ce n'est pas moi", avoue-t-il. Avec son sourire ravageur, et surtout son immense talent, c'était la première fois qu'il nageait sans bénéficier de l'ombre de son compatriote, Michael Phelps, qui pouvait lui retirer une bonne partie de la pression.

A Barcelone, après tant d'années passées dans le sillage de Michael Phelps, il était écrit qu'il serait la star. Si Phelps n'avait pas nagé en même temps que lui, ce serait le cas depuis longtemps. Mais on ne passe pas derrière une légende sans conséquence. "Je ne sais pas si je pourrais un jour remplacer Michael Phelps", dit d'ailleurs Lochte. "Ce que je fais pour ce sport vient du coeur. Et j'essaye de faire mon chemin et d'aider l'équipe des Etats-Unis autant que possible."

Le plaisir comme moteur

Jeudi, tout a changé. "Je me suis levé à 2h du matin, j'étais content, je ne sais pas pourquoi. Je me sentais plus confiant", racontait-il. "J'ai nagé plus relâché, en ne pensant jamais à nager, simplement à avancer, faire la course et avoir du bon temps, s'amuser." Avec le 200m 4 nages, il était dans son élément. Double champion du monde en grand bassin, quadruple champion du monde en petit bassin, Ryan Lochte est le maître de la discipline depuis qu'il a détrôné Phelps aux Mondiaux, lequel est toujours resté le patron aux JO. Et cette victoire, tout en maîtrise, en contrôle, lui permet de revenir à la hauteur de son compatriote, en remportant trois titres d'affilée sur cette distance. Avant de fêter ses 29 ans demain, il s'est offert un record: celui du champion du monde de cette discipline le plus vieux. 

Avec cette victoire, le Californien a sans doute chassé les fantômes, trouvé la clé pour renouer avec sa nage si efficace, ses coulées si productives, et ce déclic mental qui lui manquait. Il lui reste trois jours de course: "Je vais y aller pour prendre du plaisir, profiter de l'excitation de la compétition face aux meilleurs du monde. Seulement prendre du plaisir." Avec à son programme la finale du 200 dos (ce soir), le 100m papillon et le relais 4x200m nage libre (aujourd'hui), le 400m 4 nages et le relais 4x100 4 nages (dimanche), il a encore quelques courses pour ajouter de l'or, et se rapprocher des 26 titres mondiaux détenus par Phelps.

Vidéo: Lochte vainqueur du 200m 4 nages