Lochte
Lochte | AFP

Lochte, en pleine lumière

Publié le , modifié le

Une carrure impressionnante, une cote auprès de la gente féminine au plus haut, onze médailles olympiques (dont 5 en or) et 32 sacres mondiaux (petit et grand bassin), Ryan Lochte a tout pour plaire. Après avoir longtemps nagé dans l’ombre de la légende Michael Phelps, le voilà en pleine lumière depuis la retraite de son benjamin, à qui il ressemble beaucoup. Comme Phelps l’avait fait, Lochte prendra du recul après les Mondiaux, pour mieux attiser sa motivation jusqu’aux JO-2016. A son programme du jour: les séries du 200m 4 nages, dont il est double tenant du titre.

Il aurait pu être LA star de la natation mondiale depuis longtemps déjà. Mais Michael Phelps, ce surdoué à la volonté de fer, lui a volé la vedette pendant une décennie. Plus jeune de dix mois, le Kid de Baltimore a pourtant éclos sur le plan international quatre ans avant son aîné. Et si les deux hommes ont pris ensemble leur premier or olympique à Athènes en 2004, Lochte s’est contenté du relais 4x200 nage libre, alors que son compatriote en prenait six.

Mais depuis les Mondiaux à Shanghaï, en 2011, la tendance s’est inversée. Celui qui était au début un grand spécialiste du dos et du 4 nages a étoffé sa palette, s’alignant sur quatre épreuves individuelles, pour autant de médailles d’or et surtout deux victoires sur Phelps, en 200 nage libre et en 200 4 nages. Fin 2012, lors des Mondiaux en petit bassin, il a raflé trois titres individuels, offrant son or sur 200m 4 nages (agrémenté d’un record) du monde à un jeune fan de 10 ans, présent dans les tribunes : "Si j'avais gardé la médaille, elle aurait fini au fond d'un tiroir à  chaussettes. Voir ce sourire sur ce petit visage signifie beaucoup pour moi", justifiait-il. Une attitude pleine d’humilité

Phelps désormais retraité, Ryan Lochte a repris le flambeau du stakhanovisme. Après avoir bien profité des retombées de son bel été, il s’était inscrit à 11 épreuves individuelles aux championnats américains, qualificatifs pour les Mondiaux de Barcelone, y compris le 50m brasse. A l'arrivée, il a pris quatre tickets individuels (200m nage libre, 200m dos, 100m papillon, 200m 4 nages). A 28 ans, doué, travailleur, le nouveau leader de la natation américaine a encore quelques belles années devant lui. Depuis le début de l’année, il a ainsi préféré nager en compétition qu’en simple maillot de bain, n’enfilant un bas de combinaison qu’au début du mois de juin. Un peu comme Phelps, il semble détaché de tout, mais lorsqu’il est dans l’eau, il devient un requin assoiffé de victoires. Battu en relais par les Français, 4e du 200 libre, il ne vit pas de grands Championnats pour le moment. Attention à la réaction du champion.

Vidéo: Lochte facile en série