Moussa Diaby et Thomas Tuchel
Moussa Diaby et Thomas Tuchel | JOHN SPENCER/SIPA

Ligue des Champions : Le PSG et le pari jeune

Publié le , modifié le

L'avènement des futurs princes du Parc ? Malgré une constellation de stars dans son effectif, l'entraîneur Thomas Tuchel fait confiance aux jeunes pousses du PSG en Ligue 1. Un scénario amené à se reproduire en Ligue des Champions ?

Ils s’appellent Colin Dagba, Moussa Diaby ou encore Antoine Bernède. Leur point commun : tous sortent de l'académie du PSG et ont joué leurs premières minutes en Ligue 1 cette saison. C'est l'une des principales nouveautés depuis l'arrivée de Thomas Tuchel sur le banc du club parisien, celle de faire confiance aux jeunes pousses parisiennes cette saison en Ligue 1. Aux côtés des indéboulonnables Alphonse Aréola, Adrien Rabiot et Presnel Kimpembe et du déjà installé Christopher Nkunku, ils sont cinq jeunes titis a avoir déjà gratté du temps de jeu en championnat (Dagba, Diaby, Bernède, Weah, N'Soki). Contre l'Etoile Rouge de Belgrade, adversaire a priori moins dangereux que Liverpool et Naples, le technicien allemand pourrait être tenté de faire une nouvelle fois appel à sa jeune garde mercredi (18h55). Même pour un deuxième match déjà capital en Ligue des champions.

Tuchel : "Nous avons besoin d'eux"

Pour l'ancien entraîneur du Borussia Dortmund, nommé en mai dernier notamment pour sa capacité à faire éclore les talents, donner du temps aux jeunes n'a rien d'une nécessité, pour pallier par exemple les forfaits des cadres habituels, ou d'un simple cadeau. "Vous savez, quand ils travaillent dur et me montrent tous les jours qu'ils sont prêts, alors nous avons besoin d'eux. Pour moi, ce n'est pas un problème si vous êtes jeune ou non. Si vous êtes prêt, vous aurez toujours une chance", a-t-il déclaré mercredi dernier après la victoire contre Reims (4-1), acquise avec quatre éléments issus du centre de formation présents au coup d'envoi.

Souvent contraints de s'exiler en raison d'un horizon presque bouché, à l'image de Claudio Gomes (18 ans), parti à Manchester City cet été, ou Kingsley Coman (Bayern Munich) par le passé, les pépites parisiennes semblent avoir reçu positivement les signaux émis par la nouvelle direction sportive. Avec une douzaine de premiers contrats professionnels signés cet été, à l'image de Yacine Adli -- 18 ans et convoité par Arsenal --, les dirigeants parisiens ont aussi tout mis en oeuvre pour sécuriser l'avenir de leurs promesses. Dernier exemple en date ? L'annonce lundi de la prolongation jusqu'en 2023 de Colin Dagba, 20 ans et 3 titularisations cette saison.

"Pas là pour faire de la figuration"

"On est des jeunes mais on n'est pas là pour faire de la figuration. On n'est pas des peintres (rires)! Mais on est aussi là pour apprendre, on est très à l'écoute (...) Au quotidien, avec des joueurs d'une telle qualité, on ne peut que progresser, engranger de l'expérience", a confié Stanley N'Soki mercredi dernier. En l'absence de Layvin Kurzawa - blessé au dos - et d'un Juan Bernat auteur de performance en demi-teinte, le défenseur parisien pourrait être l'une des surprises du onze de Thomas Tuchel sur le côté gauche de la défense. Le technicien allemand pourrait toutefois être tenté de reconduire contre Belgrade le remuant gaucher Moussa Diaby. Titulaire pour la première fois en Ligue 1 face à Reims en milieu de semaine et reconduit face à Nice samedi, il a été l'un des parisiens les plus en vue la semaine dernière. Aligné en piston gauche face aux Aiglons dans un 3-4-2-1 expérimental, Diaby a marqué les esprits. 

Mais s'illustrer sur deux ou trois matches n'offre pas de garanties à moyen/long terme, à l'image des décevants précédents Odsonne Édouard ou Jean-Kevin Augustin, surtout quand les places valent de plus en plus cher dans un effectif surétoilé. Pour les Diaby & co, l'enjeu est simple: laisser plus de traces qu'une comète...
 

France tv sport francetvsport

Ligue des champions