Li Na
Li Na, première chinoise en quarts de finale à Roland-Garros | AFP - THOMAS COEX

Li Na dans l'histoire de Roland...

Publié le , modifié le

Li Na sera la première représentante du tennis chinois en quarts de finale à Roland-Garros grâce à sa victoire sur la Tchèque Petra Kvitova 2-6, 6-1, 6-3, en 8e de finale sur le court central. Li Na compte déjà à son palmarès une finale de tournoi du Grand Chelem, jouée et perdue cette année face à Kim Clijsters à l'Open d'Australie. Elle avait également atteint les demi-finales à Melbourne en 2010, les quarts à Wimbledon en 2006 et 2010, et à l'U S Open en 2009.

Les deux joueuses ont eu un set de domination, le premier 6-2 pour Petra Kvitova, victorieuse cette année à Brisbane, à l'Open GDF-Suez de Paris et à Madrid, et tête de série N.9. Le deuxième pour Li Na, qui est classée tête de série n°6. La Tchèque a tiré la première dans la manche décisive et s'est détachée 3-0 mais la Chinoise a aligné les six jeux suivants e ta scellé sa victoire à sa deuxième balle de match, après une heure et 43 minutes de jeu. Elle rencontrera en quart de finale la Russe Ekaterina Makarova ou la Biélorusse Victoria Azarenka, joueuse la mieux classée du tableau féminin avec sa tête de série N.4, après les éliminations de la numéro un mondiale Caroline Wozniacki, de la N.2 Kim Clijsters et de la N.3 Vera Zvonareva.

Li Na, la rebelle...

Li Na, à la baisse après sa finale à l'Open d'Australie en janvier, va mieux depuis qu'elle a viré son entraîneur qui n'était autre que son mari, a-t-elle expliqué. Septième mondiale à 29 ans, Li Na s'est toujours fait remarquer par son caractère rebelle. Au printemps, après quatre éliminations de suite au premier tour, Jiang Shan s'est vu délicatement signifier que sa carrière d'entraîneur de sa femme était terminée, qu'il était rétrogradé au rang de "sparring-partner" et que c'était désormais le Danois Michael Mortensen qui allait tenir les rênes.

"Mari et entraîneur, ce n'est pas facile à concilier, explique Li Na. Ca faisait beaucoup de temps passé ensemble sur le court et en dehors, 24 heures par jour pendant trois ans. J'étais fatiguée, bien sûr." "On a eu besoin d'un +break+. Alors j'ai demandé à Michael de donner un coup de main. C'est notre troisième tournoi ensemble. On verra ensuite si on peut continuer comme ça, s'il peut voyager avec nous, car il a de la famille."

Mais attention! Jiang Shan est toujours là et continue à être le mari et le supporter N.1 de Li Na dont il suit les matches avec une émotion extrême. "Il est tendu", confie la Chinoise qui aime bien taquiner son mari, dont elle disait à l'Open d'Australie qu'il n'arrêtait pas de ronfler et qu'il l'a réveillait toutes les heures! Cela ne l'empêche pas d'être une sa créechampionne puisqu'elle a désormais atteint les quarts de finale dans chacun des quatre tournois du Grand Chelem, avec ou sans mari.

Gilles Gaillard