L'Allemand Marcel Kittel, nouvelle terreur du sprint
L'Allemand Marcel Kittel, nouvelle terreur du sprint | ETIENNE GARNIER / BELGA MAG / BELGA/AFP

Les sprinteurs sont prêts

Publié le , modifié le

Tous les spécialistes du sprint s'attendent à entrer en scène ce soir à Tournai. Chacun d'eux a quelque peu détaillé sa tactique avant le départ de Visé. Témoignages recueillis par le site letour.fr et les Jeunes Reporters du Tour.

Bernhard Eisel, équipier de Mark Cavendish maillot vert sortant, assure que "tout le monde est prêt et l'équipe (Sky, ndlr) est forte" même si "la priorité c'est toujours de veiller à ce que Bradley (Wiggins, ndlr) ne perde pas la moindre seconde". Concernant son sprinteur, le coureur autrichien affirme que "Cavendish est prêt, c’est sûr. Dans l’équipe nous sommes plusieurs à pouvoir l’aider".

L'un de ses prédécesseurs vainqueur du maillot distinctif de meilleur sprinteur en 2010, Alessandro Pettacchi, est déterminé à priver le Britannique de la victoire. "Dans la dernière ligne droite, je vais surveiller les équipes Lotto-Belisol et Orica-GreenEdge. Et bien sûr il faudra essayer de rester devant. Je compte bien frapper fort dans le final".

Mark Renshaw, ancien équipier de l'homme de Man espère lui apparaître sur "le podium ce soir". "Je n’ai pas vraiment de train à mon service, mais j’ai un coéquipier qui va m’emmener, Maarten Tjallingii. Ensuite, je vais me fixer sur la roue de Greipel" a détaillé le coureur de la Rabobank.

Enfin, Nick Gates, directeur sportif de l'équipe Saxo Bank Tinkoff compte sur Juan-Jose Haedo, son sprinteur maison pour remporter la victoire comme sur la Vuelta ou le Dauphiné Libéré. Même s'il court son premier Tour de France, "nous allons rouler pour JJ.Haedo, il se sent bien. Ce sera intéressant de voir ce qu’il peut faire, car les sprints qu’il fait à l’entraînement en ce moment sont excellents".

Quant à Jonathan Vaughters, directeur sprotif de l'équipe Garmin, il confesse que Tyler Farrar aura du mal à lutter. "Il a mis un peu de temps à récupérer après la grosse chute qu’il a subie pendant le Giro, mais maintenant il va beaucoup mieux, ses blessures ne le font plus souffrir. Il n’y aura pas de train pour lui, car la sélection de notre effectif a plutôt été faite dans l’optique du classement général. Et ceux qui pourraient éventuellement prendre part à la préparation du sprint seront plutôt mobilisés pour s’occuper de Ryder Hesjedal. Tyler aura tout de même Robert Hunter avec lui pour l’aider".

Koen de Kort, coureur de l’équipe Argos-Shimano explique le dispositif qui sera mis en place pour accompagner Marcel Kittel dans les sprints : "Nous avons un véritable train. L’objectif de l’équipe, c’est de gagner une étape. Et pour cela, Marcel est naturellement le premier choix. Nous sommes quatre coureurs néerlandais pour l’emmener (...). C’est exactement cette séquence que nous avons expérimentée l’année dernière sur la Vuelta, lorsque Marcel a gagné, ou encore sur le Ster-ZLM Tour, où il s’est imposé deux fois sur trois".

Jerome Carrere