Mark Renshaw et Mark Cavendish (HTC Highroad) 05 2010
Mark Renshaw aux côté du leader de la formation HTC, Mark Cavendish | AFP - Doug Pensinger

Les sprinteurs dans les starting-blocks

Publié le , modifié le

Blayes-les-Mines – Lavaur … peut-être une des dernières occasions pour les sprinteurs de se livrer bataille. L’excitation était donc palpable, mercredi matin, avant le départ. Que ce soit chez Movistar, HTC-Highroad, Omega Pharma-Lotto ou encore Garmin Cervélo.

Il pleut ce matin à Blayes-les-Mines avant le départ de la 11e étape. Un temps à ne pas mettre un coureur dehors surtout après une première semaine déjà peu clémente. Mais loin de se laisser démoraliser par quelques gouttes, les sprinteurs affichent plutôt un air déterminé. Les directeurs sportifs des équipes de sprinteurs ne cachent, quant à eux, pas leurs ambitions. A l’image de Rölf Aldag de la HTC. « Aujourd’hui, nous allons voir un petit groupe de 4-5 coureurs qui va prendre 5-6 minutes d’avance. Derrière, nous allons rouler puis il y aura peut-être un sprint massif pour une victoire de Cavendish ». Avec un franc sourire, Aldag confie l’envie de revanche de son leader battu sur le fil, mardi, par André Greipel : « C’est très important pour nous et c’est très important pour lui. D'autant que c’est la dernière étape sur le plat ».

Dans ces conditions, le « Cav » part logiquement favori. Devant le bus Movistar et face au DS de la HTC, Yvon Ledonaois, directeur sportif de la formation espagnole, abonde dans ce sens : « Sur le papier, cette étape est définitivement à l’avantage de Cavendish, plus qu’à celui de Rojas ». Toutefois, en plus petit comité, il veut croire aux chances de son sprinteur. « Hier, on a déjà récupéré quelques points qui ne sont pas négligeables si on veut reprendre le maillot à Philippe Gilbert. Ceci dit, Cavendish a aussi des points à rattraper sur Rojas. On risque donc d’avoir, sur la ligne d’arrivée, un tir groupé de ces trois là. (…) Ca va donner un peu de piment ! »

Reste qu’avec la pluie, la journée pourrait être difficile. « Ce n’est pas pour déplaire à Rojas mais bon ... il va falloir être attentif car il peut se passer beaucoup de chose », poursuit Ledanois. Du coup, chez Movistar, la stratégie a été ajustée : « On a mis quelque chose en place pour le final. Après, la seule chose que je peux vous dire, c’est que Ventoso ne sera pas le poisson pilote de Rojas. Je n’en dirai pas plus ».

En revanche, chez Garmin Cervélo, pas de surprise en perspective. Tyler Farrar a bien l’intention d’être partie prenante dans la lutte finale : « Il ne me reste pas beaucoup d’occasions donc je vais donner le maximum aujourd’hui. J’ai déjà gagné il y a quelque jours donc pourquoi pas une deuxième victoire ». Motivé par un nouveau succès, Farrar affirme sans ciller ne pas craindre la concurrence avec Cavendish. Bien au contraire. « Je l’ai déjà battu et je sais que je peux le refaire. » Ca a le mérite d’être clair.

Enfin, du côté de Philippe Gilbert, la confiance est évidemment au rendez-vous : « La bataille pour le maillot vert est serrée mais c’est bien car ça donne de la motivation. Je vais tout faire pour le conserver. Et puis, c’est un temps qui me convient ». Il devrait donc y avoir du sport à l’arrivée, à Lavaur.

Isabelle Trancoën