Wiggins journalistes Tour de France
Bradley Wiggins (Sky) répond aux journalistes | DR

Les Sky n’en font pas une montagne

Publié le , modifié le

Programmée pour briller sur le Tour de France et ramener le maillot jaune à Paris, l’équipe Sky vit très sereinement son premier jour en jaune.

Le leader du Tour est arrivé comme les autres. De l’hôtel au bus à vélo. En toute simplicité dans son maillot jaune flambant neuf. Pour son premier jour dans la tunique de ses rêves, Bradley Wiggins n’a pas changé ses habitudes. Certes le protocole et les médias vont lui imposer quelques aménagements mais il n’est pas question de perdre son énergie si loin de l’arrivée à Paris alors que les Alpes et les Pyrénées n’ont pas encore été franchis. « C’est un feeling incroyable, après tous ces grands noms, de porter le maillot jaune du Tour de France. C’est un jour spécial. Mais ce n’est qu’une étape, indique Wiggo. Peut-être qu’on le perdra et qu’on le retrouvera plus tard. La route est encore très longue. Le but est de l’avoir sur les épaules dans deux semaines à Paris mais c’est encore loin. On verra ce qui se passera dans les prochains jours. »

"Pas une étape de montagne à la Planche"

Briefé par le directeur sportif de Sky Sean Yates sur le poids du maillot jaune, Wiggins sait déjà à quoi s’attendre. Pour le moment, les journalistes britanniques sont majoritairement fixés sur le défi d’Andy Murray en finale de Wimbledon contre Roger Federer. Le leader du Tour est lui concentré sur la course et refuse de voir trop loin. « Personne n’a attaqué à la Planche des Belles Filles mais ce n’était pas une étape de montagne, rappelle le coureur britannique. Il y avait juste une rampe finale. Il ne faut donc pas tirer de conséquences sur mes adversaires. » Autour de toute l’agitation qui règne autour du bus noir, Sean Yates est d’un calme olympien. Son équipe a été « exceptionnelle » mais ils ont fait leur job. « Mon rêve est d’avoir le maillot à Paris, pas maintenant. Le plus important ce sera les Champs-Elysées. Le chemin est très long et on va se battre pour y arriver. »

Le maillot n'est pas encore une priorité

Que faire de ce maillot jaune à deux semaines de l’arrivée ? Sky ne semble pas y attacher une si grande importance. Ce qui compte pour le moment, ce sont les écarts avec les principaux rivaux de Wiggins, pas de défendre le maillot coûte que coûte. « La stratégie est simple, explique-t-il. On connaît nos rivaux, ce sont ceux qu’on a vu hier au sommet des Belles Filles. Il ne faut pas qu’on perde de temps sur eux. » Si l’étape qui mène à Porrentruy risque d’être agitée, les favoris du Tour ne devraient pas être de la partie. A la veille du premier contre-la-montre de l’épreuve, il y a plus à perdre qu’à gagner.