Yannick Agnel
Le nageur français Yannick Agnel | AFP - ALAIN JOCARD

Les retrouvailles entre Agnel et les Bleus se sont bien passées

Publié le , modifié le

Le champion olympique du 200 m libre Yannick Agnel, parti s'entraîner aux Etats-Unis en juin, a retrouvé tous ses coéquipiers de l'équipe de France avec un peu d'appréhension à Dijon lors du stage terminal de préparation aux Mondiaux-2013 à Barcelone (28 juillet-4 août). Un sentiment vite envolé.

Les retrouvailles étaient attendues. Elles se sont bien passées. De l'aveu même de Yannick Agnel, le double champion olympique, qui a commenté ce premier jour de stage à Dijon pour la préparation des Mondiaux de Barcelone. "Je me suis demandé comment ça allait se passer. Mais rien de négatif.  Vraiment. Et ça s'est bien passé", a-t-il indiqué. Parti mardi de Baltimore (Etats-Unis) où il s'entraîne désormais sous les ordres de Bob Bowman, l'ancien entraîneur de Michael Phelps, il est arrivé mercredi à Dijon, où il a pris ses quartiers. "Ca fait beaucoup de choses en peu de temps. Je pense m'en sortir plutôt  pas mal. Le décalage horaire est la priorité absolue !" a lancé le Français. Les retrouvailles ont été "un plaisir" pour l'ancien Niçois. "Je me retrouve en chambre avec Greg (Mallet). On est bien. On est tous super  +décontract+. Et motivés et concentrés pour les Mondiaux. On est une équipe bien soudée".

Curiosité

Parti s'émanciper de l'autre côté de l'Atlantique, Agnel attire forcément les questions des journalistes. Mais aussi de ses camarades en sélection. "C'est jamais anodin quand on part à 6000 km. On me  demande comment ça se passe, comment c'est là-bas. Les mêmes questions que vous  (journalistes) !", a-t-il souri. "Tout est cool", selon lui. A Dijon avec les Bleus, Agnel a évidemment croisé la route de son ancien mentor à Nice, Fabrice Pellerin qui l'a chaperonné pendant 7 ans et amené au sommet. Quelques semaines seulement après cette rupture un peu brutale, le moment était redouté. Mais le Directeur Technique National Lionel Horter s'est voulu rassurant : "tout le monde a fait son travail pour  que les choses se passent les mieux possibles". "Tout à fait honnêtement, elles se passent plutôt pas mal. Maintenant il est clair que ce sont des choses qui sont parfois difficiles à vivre", a précisé Horter. A Barcelone, Agnel s'alignera après réflexion sur le 200 m libre et prendra part aux relais. L'équipe de France quittera Dijon mercredi midi à bord d'un avion spécialement affrété pour rejoindre la Catalogne.