sotchi
Sotchi, à l'aube des Jeux Paralympiques. | Igor Zarembo/RIA Novosti

Sotchi passe en mode handisport

Publié le , modifié le

A Sotchi, les Jeux Paralympiques (du 7 au 16 mars) ont permis la construction d'un "environnement sans barrières" qui favorise l'intégration des personnes handicapées. Et de nombreuses villes russes emboîtent déjà le pas.

Sotchi n'a guère le temps de gamberger. Dès la clôture des JO le week-end dernier, le comité d'organisation russe s'est mis au diapason pour fignoler les ultimes préparatifs de compétition handisport. A précisément une semaine de la cérémonie d'ouverture des Paralympiques, la station balnéaire russe répond aux nouvelles exigences en matière d'urbanisme et de construction : tous les sites sportifs et les infrastructures ont été créés pour répondre aux besoins des personnes ayant un handicap. Un programme de conception d’une ville accessible, offrant le même confort aux habitants et aux visiteurs, qu’ils aient ou non un handicap, a été développé à Sotchi, et représente une première dans le pays. Tout ce qui a été créé à Sotchi pour les Jeux - les transports, les routes, les sites sportifs et l’infrastructure publique - ont été réalisés en tenant compte des besoins des personnes ayant un handicap. 

Un Sotchi "all access"

"L’environnement sans barrière", créé à Sotchi pour les Jeux Olympiques et Paralympiques, permet aux personnes ayant un handicap, sans avoir besoin d’assistance, de se déplacer dans la ville, prendre les transports en commun, se rendre dans les bâtiments des institutions et des organisations, évoluer dans leur lieu de travail ou d’études, fréquenter les lieux de loisir et de détente, et, bien sûr, faire du sport. A l'heure qu'il, ce sont près de 200 villes russes qui ont déjà pris exemple sur Sotchi pour construire un environnement qui favorise l'intégration des personnes ayant un handicap dans la vie active.

Au cours de la préparation des Jeux de 2014, tous les hôtels, sanatoriums et autres sites d'hébergement de la ville ont été équipés de chambres accessibles aux personnes ayant un handicap. Dans les zones d’accueil international du centre-ville et des arrondissements de Khosta et d’Adler, plus de 40 km d'itinéraires ont été adaptés aux personnes à mobilité réduite. Des transports collectifs accessibles (autobus, taxis, trains, téléphériques) permettront aux participants et aux visiteurs de se déplacer sans contraintes entre les sites de la ville de Sotchi pendant les Jeux de 2014.

Jean Charbon