Pistorius tribunal larmes 102014
Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria | MUJAHID SAFODIEN / POOL / AFP

Pistorius écope de 5 ans de prison

Publié le , modifié le

Oscar Pistorius est enfin fixé sur son sort. Reconnu coupable d'homicide involontaire sur sa petite amie Reeva Steenkamp, l'athlète sud-africain, amputé des deux jambes, a écopé d'une peine maximum de 5 ans de prison. A l'énoncé du verdict au tribunal de Pretoria, Pistorius est resté impassible.

La juge Thokozile Masipa n'aurait pas pu être plus claire : "La décision est la mienne, et uniquement la mienne." Dans ce procès ultra-médiatisé, Mme Masipa a pris ses responsabilités en rendant un verdict équilibré. Le procureur avait requis dix ans de prison ferme tandis que la défense, mettant en avant son handicap, demandait une peine d'arrêts domiciliaires assortie d'un travail d'intérêt  général. La juge a coupé la poire en deux avec une peine maximum de 5 ans d'emprisonnement. Pour elle, il n'était pas question d'une peine allégée ni d'un long bail derrière les barreaux. "Une peine non carcérale enverrait un mauvais message à la société, mais par ailleurs, une longue peine d'incarcération ne serait pas appropriée non plus",  a-t-elle dit dans ses attendus. Cette sentence est donc le résultat d'un geste grave. Oscar Pistorius "savait que les toilettes étaient un espace réduit et qu'il n'y  avait aucun moyen de s'échapper pour la personne derrière la porte." Mais de l'autre côté, si l'accusation n'a pas  réussi à prouver l'intention homicide.  

Mortelle Saint-Valentin

Fierté de l'Afrique du Sud grâce à ses exploits sportifs, Oscar Pistorius s'était forgé une destinée hors du commun. En 2012, le magazine Time disait de lui: "Il est la définition même de l'inspiration mondiale". Alors qu'une carrière dorée s'offrait enfin à lui, sa vie a basculé dans la nuit de la St-Valentin. Fan des armes à feu mais complètement parano et colérique, "Blade Runner" n'a pas été très inspiré ce soir-mà en croyant entendre un cambrioleur dans sa salle de bain. Pistorius s'est levé par cette chaude nuit d'été austral et a tiré quatre balles de son 9 mm  à travers la porte fermée des toilettes de sa chambre. Derrière la porte, sa compagne le top-modèle Reeva Steenkamp qui passait la nuit chez lui à Pretoria. Elle n'y survivra pas.

Personnalité complexe

Après ce drame, un tsunami médiatico-judiciaire s'abat sur Pistorius. Pour l'icône mondiale, c'est le revers de la médaille et le début des révélations sur sa personnalité. On décortique sa passion pour les armes à feu. La justice enquête bientôt sur deux incidents récents où il a tiré en public, une fois par erreur en manipulant une arme dans un restaurant, une autre fois pour s'amuser, à travers le toit ouvrant d'une voiture. L'athlète montre pendant le procès une autre facette de lui. Entre larmes et vomissements, il se laisse submerger par ses émotions. Pourtant, il continue d'affirmer qu'il n'a pas fait exprès de tirer. Un refus d'accepter ses responsabilités qui vont pousser à bout le juge et la famille de Reeva Steenkamp. Pistorius s'est battu toute sa vie pour atteindre les monts de l'Olympe. Il ne lui a fallu qu'une minute pour redescendre sous terre. Ruiné et emprisonné, le voilà entre quatre murs. Mais en ne le condamnant qu'à cinq ans, la justice sud-africaine lui laisse une chance de survivre à cet enfer.

Le sujet de France 2

Xavier Richard @littletwitman