Marie Bochet
Marie Bochet une fois de plus impressionnante sur le Super-Combiné | AFP - Kirill Kudryatsev

Marie Bochet survole le super combiné

Publié le , modifié le

La skieuse handisport française de 20 ans, déjà titrée sur la descente et le super-G, a obtenu ce vendredi sa troisième médaille d'or des Jeux Paralympiques après avoir survolé le super-combiné (slalom + super-G).

Il y a deux jours, Marie Bochet chutait sur le slalom individuel et voyait ses espoirs de Grand Chelem s'envoler. Pour autant, la native de Chambéry ne s'est pas relâchée, et a largement dominé ce vendredi le super-combiné. Victime d'une atrophie congénitale du bras gauche, la skieuse de 20 ans de la station savoyarde d'Arêches-Beaufort visait au départ cinq titres lors de  ces jeux. Elle s'était adjugée la descente debout dès le premier jour des compétitions, samedi, 25 minutes à peine après le début des épreuves. Deux jours plus tard, elle remportait le super-G, tandis que sa compatriote Solène Jambaque prenait la deuxième place. Mercredi, en revanche, elle avait exprimé sa très vive déception après sa chute en slalom, dès la 4e porte, qui la privait d'un possible grand chelem historique. Mais elle peut encore décrocher une 4e médaille dimanche, en géant.

L'étudiante originaire de Chambéry (1,73 m, 72 kg) a commencé le ski à l'âge de 5 ans et a été identifiée dès 11 ans comme une athlète handisport à fort potentiel. "Elle ne savait pas réellement si elle voulait faire de la compétition, elle avait peur de quitter ses amis et, par dessus tout, d'être considérée comme une handicapée. Mais une fois qu'elle essayé la compétition, elle y a très rapidement pris goût", a expliqué son père Yvan sur le site officiel des jeux. La jeune femme arbore déjà un palmarès impressionnant. Elle avait ainsi gagné cinq médailles d'or aux championnats du monde 2013 à La Molina (Espagne), un exploit jamais réalisé auparavant en ski paralympiques. Fan du tennisman suisse Roger Federer, du slalomeur italien Alberto Tomba et du descendeur suisse Didier Cuche, la jeune femme avait été surnommée "Marinette" pour avoir été, à 16 ans, la plus jeune athlète française des paralympiques de 2010, à Vancouver. Etudiante en éco-management, elle a déjà indiqué sa volonté d'aller à Pyeongchang en 2018 pour ce qui serait selon elle ses "derniers jeux". "Je ne sais pas si je ne veux faire que du ski dans ma vie", explique-t-elle, citée sur le site officiel des Paralympiques.

Vidéo: Marie Bochet sacrée championne paralympique sur le super-combiné 

 A l'issue de la course, "Sainte-Marie" a assuré que son camouflet sur slalom il y a deux jours lui a été salutaire :"Ma chute en slalom m’a fait du bien. Elle m’a apporté encore plus de motivation pour aller chercher cette médaille d’or. La visibilité n’était pas si bonne que ça et j’ai commis quelques petites erreurs mais aujourd’hui cela a suffi pour gagner et même creuser l’écart avec l’Allemande". Sur le super-combiné, à l'issue du slalom, Marie Bochet avait entamé le super-g avec plus de 2 secondes d'avance. 

Vidéo: La réaction de Marie Bochet

Jean Charbon