Valeryi Shushkevich
Le président du Comité paralympique ukrainien, Valeryi Shushkevich | DR

L'Ukraine ne boycotte pas les Jeux

Publié le , modifié le

Le président du comité paralympique ukrainien a tenu une conférence de presse à Sotchi pour annoncer que sa délégation prendrait bien part aux Jeux Paralympiques qui seront ouverts ce soir. Il a néanmoins regretté que la Russie ne respecte pas la trève olympique et l'a expliqué à Vladimir Poutine, avec qui il a discuté par téléphone durant 30 minutes hier.

Si Vladimir Poutine a attendu la fin des Jeux Olympiques pour agir en Ukraine, il n'a pas laissé passer les Jeux Paralympiques. Alors que la cérémonie d'ouverture se tiendra aujourd'hui (17h en France en direct sur France 4), la délégation ukrainienne tenait une conférence de presse très attendue au village olympique. Valeryi Shushkevich, le président du comité paralympique, avait l'occasion de marquer les esprits en décidant de retirer sa délégation des compétitions. Il ne l'a pas fait, et les 31 athlètes et six guides ukrainiens seront donc engagés dès demain dans les épreuves à Sotchi.

Mais devant un large parterre de journalistes, il a tenu à marquer le coup, rappelant qu'il n'était pas possible de séparer sport et droits de l'Homme, regrettant que la Russie ne respecte pas la trêve olympique en faisant parler son armée, condamnant l'invasion des troupes russes en Crimée. Il a même expliqué avoir eu au téléphone Vladimir Poutine, hier, durant trente minutes pour lui rappeler qu'il devait "respcter les valeurs olympiques et ce que cela implique". 

"Nous restons pour que les gens se souviennent de l'Ukraine, un pays  souverain qui a envoyé une équipe ici", a indiqué Valery Sushkevich, patron du  comité paralympique national. "Je prie Dieu pour que les paralympiques  participent à la paix en Europe, dans le monde, et chez moi en Ukraine", a-t-il  ajouté, après avoir demandé au président Vladimir Poutine jeudi que la Russie  n'attaque pas l'Ukraine pendant la compétition. Il a cependant admis n'avoir reçu aucune assurance du leader russe. "Je  crains beaucoup que malgré nos appels à la paix, quelque chose d'irréparable ne  se produise. Je peux affirmer que nous quitterons alors Sotchi à la seconde", a  menacé Sushkevich.

 

Vidéo: les athlètes ukrainiens n'ont pas défilé

[scald=7781:sdl_editor_representation]